Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

LFP Manager 06

LFP Manager 06

S’il est un genre qui fait fureur auprès des fans du ballon rond, ce sont bien les jeux de management. Dernier en date : le titre d’EA qui entend bien retrouver ses lettres de noblesse.
Après relecture de l’ensemble des tests effectués dernièrement sur votre site favori sur le thème des jeux de management de foot, le constat est intéressant. Certes, la profusion de titres exploitant cette thématique a suscité une nette amélioration du contenu, mais cette opulence a nettement perturbé le quotidien de joueurs. Heureusement, nous sommes là pour vous éclairer. Prêt pour une partie serrée ?

La concurrence est rude

L’entraîneur, Guy Roux Manager, LNF Manager,
Football Manager, Roger Lemerre - La Sélection des Champions, LFP Manager … la liste est décidément très longue. Autant préciser que pour se démarquer, non seulement il convient de faire preuve d’originalité mais également bien connaître le milieu du football.
Pour gagner, il faut toucher à tout

Agacé par le catastrophisme des résultats de votre équipe préférée ? Irrité du comportement de certains joueurs ? Mécontent du schéma tactique proposé par l’entraîneur ? Il est temps de prendre les choses en main. Si cela vous effraie de créer de toute pièce un nouveau club, parmi les autres modes de jeu vous pouvez accepter un poste de manager (choix du club libre), la double fonction d’entraîneur et de sélectionneur national (il faut gérer les deux) ou d’entamer une carrière (choix du club en fonction des propositions). Ensuite à vous de choisir votre équipe (38 championnats, plusieurs divisions) et surtout la fonction : entraîneur simple, directeur sportif, directeur général ou un spécial "touche-à-tout". De celle-ci dépend l’étendue de vos responsabilités.

C’est vous le patron

Sur le gameplay, rien ne change. Gestion de l’effectif et composition du onze de départ (équipes réserve et junior inclues), organisation des mises au vert et des matches amicaux, suivi des contrats et des recrutements, choix des tactiques de jeu, préparation des entraînements (collectifs et individualisés), gestion des installations et de leur possible extension, commercialisation des panneaux publicitaires, négociation avec les sponsors et gestion rigoureuse du budget… c’est bien vous le patron. Mais comme toujours, l’argent est indéniablement le nerf de la guerre. Sans argent, pas de recrutement de bons joueurs, sans joueurs d’excellence, pas de victoire, sans victoires, ni affluence au stade ni sponsor généreux, sans public, pas de recettes etc. Le difficile équilibre est à trouver surtout si vous choisissez une équipe à petit budget.

Le moral : l’arme fatale

En tant que big boss, vous avez des comptes à rendre à la direction, au club de supporters et à la presse. Autre élément très important, le psychique. Vos joueurs ont le moral dans les chaussettes ? Convoquez la presse et confiez aux journalistes que votre équipe est courageuse, très performante à l’entraînement et qu’elle gagnera le prochain match. Bilan, le moral de votre effectif est gonflé à bloc. Conscient qu’il faut ménager la susceptibilité des joueurs, expliquez leur vos choix de ne pas les faire jouer, de les envoyer en réserve ou à la mi-temps, ou boostez-les en leur adressant des félicitations, des encouragements ou des critiques qu’ils apprécieront plus ou moins à la mi-temps d’une rencontre !
Mais les actes valent mieux que les beaux discours, alors offrez-leur une prime de match. Pour surveiller leur performance, LFP vous propose de visionner la rencontre en 3D et de procéder à des ajustements tactiques en cours de rencontre.
Une réalisation soignée mais perfectible

Côté utilisation des données, l’interface est nettement plus digeste et colorée. L’architecture a été assez bien pensée et simplifiée bien qu’il manque à notre avis quelques onglets indispensables pour raccourcir certaines étapes. Si les tableaux – incontournables – sont nombreux, leur présentation est agréable et fonctionnelle. Ni plus ni moins. Parmi les défauts constatés, des bugs (il est souvent impossible de s’adresser directement à un joueur sans passer par la case bureau windows), un marché des transferts peu réaliste, des marges de progression de l’effectif trop aléatoires et une recherche de joueurs plutôt confuse. Certes, LFP Manager 06 n’a pas encore atteint les sommets, mais la réalisation est soignée et son interface est nettement plus dynamique et fonctionnelle que l’an dernier et surtout que celle découverte dans la preview du futur FM 2006. Le match sera très serré.

Test réalisé par Richard Roger

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fans de la série
- Aux allumés des statistiques
- A ceux qui aiment la gestion

Vous aimerez si vous avez aimé :
- LFP Manager 2005
- Football Manager 2005
- L’entraîneur 5