Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

LEGO City : Undercover

LEGO City : Undercover

Abonné aux adaptations "cubiques" de grosses licences, TT Games laisse enfin s’exprimer sa créativité avec LEGO City : Undercover, offrant à la Wii U son premier GTA-Like. Une aubaine en ces temps de disette ?
Après un LEGO Batman 2 très convaincant, voir le studio TT se lancer dans son monde ouvert n’a rien de surprenant. Introduisant le sympathique mais naïf inspecteur Chase McCain, LCU nous lâche donc dans une vaste cité très "san franciscaine" en proie au crime désorganisé.

Y a-t-il un flic pour sauver LEGO City ?

A défaut d’avoir le charisme crépusculaire de Gotham City et malgré un aliasing prononcé (entre autres problèmes techniques), LEGO City s’avère très accueillante. La ville est colorée, animée et offre surtout des zones extrêmement variées.Quartiers commerçants, d’affaires, chinois, docks, campagne, fermes, temple, prison insulaire… autant de petits univers que l’on se fait un plaisir de découvrir. Et surtout, à défaut d’être vraiment vaste, l’aire de jeu se révèle incroyablement dense. Il y a une pléthore d’objets à collecter, de courses, de poursuites et de défis à relever, de puzzles à résoudre. C’en est vertigineux. Néanmoins, avant de pouvoir s’adonner pleinement à cette chasse au trésor, il est nécessaire de terminer l’aventure principale. Pour remettre l’ennemi public numéro un derrière les barreaux et sauver l’élue de son cœur, Chase va devoir enchainer toutes sortes de missions. Celles impliquant des véhicules se déroulent en ville mais la majorité vous emmène dans des niveaux spécifiques, typiques de la série LEGO.

Problème d’identité

On y retrouve donc ce mélange d’exploration, de destructions, de plateforme, de combats et de puzzles. Chase opérant en solitaire, les énigmes reposent essentiellement sur sa faculté à changer de costumes, chacun offrant des aptitudes spéciales. Flic pour analyser des indices, voleur pour forcer des coffres, fermier pour faire pousser des plantes, pompier pour éteindre des incendies et fracasser des portes… Le GamePad est ponctuellement mis à contribution pour analyser l’environnement, prendre des photos ou écouter des conversations. Le problème, c’est que le résultat s’avère très inégal. Pendant une bonne partie de l’aventure, les missions sont d’une facilité déconcertante avec une progression hyper balisée et des puzzles moins inspirés que sur d’autres titres de la série. Les combats ne sont pas non plus passionnants et la conduite n’offre pas de bonnes sensations. A l’inverse, l’aspect plateforme est vraiment plaisant avec son petit côté "Parkour", tout comme l’exploration. En fait, on prend un réel plaisir à trouver les trésors planquées dans les recoins de la ville, à reconstruire des éléments, à débloquer des bonus.

Qui me parle ?

Reste la question qui fâche : à qui s’adresse le jeu ? L’humour inégal repose souvent sur des clins d’œil à des œuvres remontant à plus de 20 ans (Starsky & Hutch, Les évadés, Rencontre du 3ème type…) qui ne parleront pas vraiment aux plus jeunes. La simplicité des puzzles n’offre pas trop de challenge aux plus âgées. Et pour la première fois en une douzaine de jeux, TT se contente d’un mode solo qui laisse les duos parents/enfants ou frères/sœurs à la porte. Si l’on accorde de justesse une quatrième étoile à LEGO City : Undercover, c’est plus pour des raisons de quantité que de qualité.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 7 ans.
- Aux fans des jeux LEGO.
- A ceux qui aiment les univers ouverts.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- LEGO Batman 2 sur autres consoles.