Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Léa Passion Baby-sitter

Léa Passion Baby-sitter

Si la pieuvre Léa ne cesse d’étendre ses activités à de nouveaux domaines, elle se permet aussi de faire des suites à ses titres les plus appréciés. Sous le nom de Baby-sitter se cache donc la suite de Léa Passion Bébés.
Fraîchement débarquée en ville pour suivre ses études de puéricultrice, notre héroïne doit se trouver un petit boulot et ses aptitudes la mènent tout naturellement vers le baby-sitting. Ca tombe bien, chaque famille du quartier semble avoir un bambin à vous confier.

De tous horizons

Première question que la maman par procuration se pose : quelle différence entre Passion Baby-sitter et Passion Bébés ? D’une part, on est dispensé de toutes les corvées ménagères (aspirateur, vaisselle, etc.) ce qui permet de se concentrer sur les enfants. D’autre part, on se balade désormais dans le secteur pour rendre visite aux différentes familles. Cela implique beaucoup d’allers-retours, un peu trop même, heureusement on finit par récupérer une paire de rollers afin d’aller plus vite.
Mais surtout, chaque demeure abrite une famille d’ethnie différente : européenne, africaine, arabe, asiatique, indienne… Un peu cliché certes, mais on ne peut qu’apprécier l’aspect pluriculturel et la diversité que cela apporte en terme d’ambiance. Il faut dire que cette suite conserve son design cartoon très agréable. La ville est jolie, colorée, les maisons bénéficient de petits détails sympas et bien sur, les bébés rondouillards sont absolument craquants avec leurs grands yeux, leurs mimiques adorables et leurs gazouillis.
Pas le temps de souffler

Concrètement, le jeu se découpe en journée, avec un planning vous fixant plusieurs objectifs à remplir, parmi différentes activités. La garde implique de s’occuper de l’enfant : le chatouiller, jouer avec lui (au piano ou au tambour), le changer, lui donner le bain, le nourrir, l’endormir, l’habiller (il y a de nombreux vêtements à débloquer). Les activités d’éveil proposent plusieurs petits exercices axés sur la reconnaissance de couleurs, des formes et des sons ou la mémoire. On peut aussi se rendre au parc pour des sessions récréatives comme le tourniquet ou le cheval à ressort, qui nécessitent de bons réflexes. Enfin, la nursery vous place face à deux enfants qu’il faut distraire, notamment en les déguisant, si possible de façon complémentaire (comme cow-boy et indien).

Encore et encore

Tous ces petits jeux sont amenés progressivement, de façon didactique, et la difficulté du challenge augmente doucement, en incluant parfois de nouvelles mécaniques.
Par exemple la phase de repas, qui consiste au départ à simplement donner les cuillérées, requière ensuite de souffler pour refroidir la nourriture, d’essuyer les "bavouilles" et de penser au biberon. Et si l’on se fait sanctionner au bout de 3 échecs, on trouve toujours une autre famille permettant de remplir son quota d’activités. Malgré la diversité des épreuves, l’action devient inévitablement très répétitive. Cela n’est pas gênant tant que l’on se contente de petites séances quotidiennes (à raison d’un jour virtuel par jour réel), mais peut le devenir pour les joueuses "intensives".

On regrette aussi qu’Ubisoft n’ait pas poussé le concept de la variété un peu plus loin en proposant des bébés aux caractères spécifiques. Reste que les joueuses ayant apprécié Passion Bébés craqueront sans mal pour Passion Baby-sitter.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueuses de plus de 3 ans
- Aux mamans virtuelles


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Léa Passion Bébés