Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Le Seigneur des Anneaux : L’Age des Conquêtes

Le Seigneur des Anneaux : L’Age des Conquêtes

La Guerre de l’Anneau reprend dans nos salons avec un soft à la croisée des chemins entre Dynasty Warriors et Battlefront. Revivre les batailles les plus épiques des films, les fans l’attendaient !
Déjà à l’origine de la série Star Wars : Battlefront, Pandemic adapte son concept au monde du Seigneur des Anneaux. Dit comme cela, on a la bave aux lèvres ! Au programme du Seigneur des Anneaux : L’Age des Conquêtes, le gouffre de Helm, la Moria, Minas Tirith et d’autres moments d’anthologie de la trilogie cinématographique de Peter Jackson.

Solo et multijoueur

Bien que très orienté multijoueur, le jeu offre deux campagnes solo. Une pour le bien, où vous revivrez des batailles inspirées de celles de la Communauté de l’Anneau. L’autre en tant que soldat des forces du mal. Avec à la clé une fin alternative qui voit Frodon et les siens défaits, et l’Anneau retourner à Sauron.Ces campagnes demanderont une petite dizaine d’heures de jeu (voire moins). Hélas trop souvent la mise en scène se montre peu inspirée, et ce d’autant plus que graphiquement le jeu ne tient pas toujours la route. Le gouffre de Helm et ses ennemis immobiles en arrière-plan n’a pas le côté épique que l’on attendait, par exemple. Les objectifs offrent un niveau de difficulté mal dosé. Progressant de l’un à l’autre, vous serez confronté à des vagues incessantes d’ennemis qui ne s’arrêteront pas tant que l’objectif en cours n’est pas bouclé.

Le joueur peut opter pour différentes classes : guerrier, archer, mage et éclaireur. Chacun disposant de talents, au nombre relativement limité mais complémentaires. A certains moments, il vous sera proposé de prendre le contrôle d’un héros (Gandalf, Aragorn, Faramir, etc.) qui se révèle en fait identique à l’une des classes ci-dessus, en plus costaud. Deux joueurs peuvent coopérer en écran partagé, mais du coup ces campagnes deviennent bien trop faciles. Globalement, le tout demeure brouillon, confus, avec un manque de personnalité même s’il s’avère fun de coopérer avec un ami. Ou encore de contrôler Trolls et Ents, particulièrement destructeurs.

Découpe ton prochain

Le gros morceau du jeu, ce sont les combats à 16 en ligne. On retrouve des matchs à mort, de la capture de drapeau (avec l’anneau) ou de la prise de points de contrôle. La coordination reste primordiale : un mage peut créer un bouclier qui abritera les archers. Mais souvent cela se limite trop à massacrer un bouton du pad, à taper le premier dans la confusion de déplacements trop rapides et approximatifs. Le système de score, qui n’accorde pas de points pour avoir contribué à tuer un ennemi (seul le joueur qui porte le coup fatal gagne) frustre. Certes, l’action a ses bons moments. On s’enthousiasme parfois en ravageant des ennemis à coups de combos et techniques spéciales. L’éclaireur qui tue net un ennemi en l’attaquant furtivement, l’archer qui fait pleuvoir flèches explosives et empoisonnées, le guerrier qui enchaîne des frappes impressionnantes. Cependant, rapidement, on se lasse. Il manque une âme à un jeu basé sur un monde qui, pourtant, lui, n’en manque pas. De même, le choix de rendre les deux camps identiques provoque des incohérences (hum les mages orcs…). Au final, nous avons là un soft moyen, qui aurait mérité d’être mieux fini. Avec plus d’ambition et de talent, Pandemic aurait pourtant pu créer un jeu unique et jouissif. Ce que les fans attendaient d’un Battlefront Seigneur des Anneaux.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 16 ans.
- A ceux qui veulent revivre les batailles des films de Peter Jackson.
- Aux joueurs qui ont envie de marcher sur la figure de Frodon en criant "zog zog".

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Star Wars : Battlefront II sur Xbox.