Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Kingdom Hearts 3D : Dream Drop Distance

Kingdom Hearts 3D : Dream Drop Distance

L’un des cross-over les plus célèbres du monde du jeu vidéo, Kingdom Hearts, s’offre un épisode en 3D sur la dernière portable de Nintendo pour fêter ses 10 ans d’existence. Un joyeux anniversaire ?
Célèbre autant pour sa direction artistique de premier plan, que pour ses scénarios alambiqués et ses épisodes sortant sans aucun ordre chronologique précis, Kingdom Hearts tient une place à part dans le monde des RPG. Dream Drop Distance, le premier opus de la série sur 3DS, reste dans la droite ligne de la saga avec Sora et Riku, deux héros emblématiques des précédents volets, qui tentent de devenir des maîtres de la Keyblade au travers de mondes inspirés des dernières licences Disney. Il est ainsi plaisant d’évoluer au sein d’univers comme la cité des Cloches, rappelant le Bossu de Notre-Dame, ou de La Grille, version miniature de Tron : L’Héritage.

Flowmotion, la nouveauté
Cet opus de Kingdom Hearts reprend dans les grandes lignes le gameplay des épisodes précédents sur DS et PSP, à savoir un peu d’aventure noyée dans beaucoup d’action, en enchaînant les attaques de base et les coups spéciaux. Une histoire qui vous amène à incarner à tour de rôle Sora et Riku et chose étonnante, vous n’avez pas forcément votre mot à dire quand au moment où vous changez de personnage. Si vous pouvez provoquer le passage de l’un à l’autre volontairement, le jeu vous impose régulièrement d’alterner entre les deux, même si vous êtes en plein combat face à un boss gigantesque. Une drôle d’idée qui oblige le joueur à faire évoluer Sora et Riku de façon simultanée, en sachant que les deux sont amenés à parcourir exactement les mêmes niveaux l’un après l’autre. Vous avez dit répétitif ? Pour nous faire oublier tout ça, Dream Drop Distance a tout de même le mérite d’intégrer une nouveauté majeure dans le gameplay de la série : le Flowmotion. Derrière ce nom barbare se cache la possibilité de sauter de paroi en paroi ou de foncer comme un boulet de canon sur ses ennemis en exécutant des combos ultimes. Déroutant au premier abord, le système permet d’effectuer des enchaînements dévastateurs après un petit temps d’adaptation. Une façon intelligente de varier l’action au sein de niveaux déjà connus pour la plupart des amateurs de la série (Traverse Town, Fantasia…). Dernier élément qui nous a plu : la possibilité de créer ses avale-rêves et d’en collectionner plusieurs façon Pokémon afin de vous aider pendant les combats en fusionnant avec eux.

Mickey a du chien

S’il y a bien un endroit où ce Kingdom Hearts 3D se démarque, c’est au niveau de sa direction artistique. Les mondes sont très réussis, les personnages ont de la gueule et sont toujours aussi charismatiques, et le tout bouge bien à l’écran. Un peu trop même puisque la caméra a parfois du mal à suivre l’action, surtout lors des affrontements face aux boss où les coups et les projectiles pleuvent de toutes parts. La bande-son est également de très bonne facture, comme d’habitude avec les Kingdom Hearts.
Si le concept du cross-over Disney et Final Fantasy reste bourré de charme, les bonnes intentions de cet épisode de Kingdom Hearts se noient quelque peu dans le manque de relief du scénario et la répétitivité de l’action, puisque l’on parcourt les mêmes mondes et que l’on affronte les mêmes ennemis avec Sora et Riku. Un titre destiné avant tout aux amateurs des précédents épisodes, à moins que vous ne cherchiez absolument un titre pour ressortir votre 3DS du placard cet été, auquel cas Dream Drop Distance peut aussi faire l’affaire.

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 12 ans et plus.
- Aux amateurs des précédents Kingdom Hearts.
- A ceux qui cherchent un titre correct pour jouer à la 3DS sur la plage cet été.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Kingdom Hearts: Birth by Sleep sur PSP.
- Kingdom Hearts 358/2 Days sur Nintendo DS.
- Kingdom Hearts: Recoded sur Nintendo DS.