Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Killzone : Shadow Fall

Killzone : Shadow Fall

Titre phare de Sony pour le lancement de la PS4, Killzone ose évoluer et présenter l’histoire de la saga sous un nouveau jour. FPS incontournable ? Attention, le jugement arrive, maintenant !
30 ans se sont écoulés depuis Killzone 3. Les Helghasts, vaincus et leur planète détruite, cohabitent maintenant avec l’ISA sur Vekta. Un gigantesque mur sépare la planète en deux. Il va sans dire que ce voisinage n’est pas très apprécié, et ce par les deux parties. Sans entrer sur le dangereux terrain du spoil, il vous suffit de savoir que, des deux côtés, de sombres individus cherchent à provoquer la guerre. Killzone Shadow Fall n’a rien de manichéen et le héros que vous incarnez, orphelin élevé au biberon de la propagande de l’ISA, va devoir se rendre à l’évidence : les siens ne sont pas tout blancs. Mais qui aura creusé le background de Killzone sait déjà, depuis le premier, que les Helghasts ne sont pas les brutes sanguinaires dépeintes depuis le début par l’ISA.Un vrai saut générationnel
Soyons clairs : techniquement ce nouveau Killzone est une baffe monstrueuse. Les vues aériennes de Vekta, l’affrontement des flottes au-dessus d’Helghan ou encore votre progression dans la forêt assènent de véritables gifles techniques aux joueurs. Non seulement les graphismes sont superbes, avec des environnements finement détaillés et regorgeant de détails. Mais, en plus, la profondeur du champ de vision est hallucinante. Killzone Shadow Fall ne serait pas ridicule si on le proposait à qualité identique sur PC. Les effets de lumière se révèlent tout bonnement somptueux et on prend un véritable plaisir à contempler ce qui nous entoure. Plusieurs environnements laissent une impression de liberté au joueur en se présentant de façon relativement ouverte. Si vos objectifs restent évidemment dirigistes, vous avez la possibilité de contourner et d’éviter diverses positions ennemies. Hélas, l’intelligence artificielle n’a rien de nouvelle génération, elle. Sa bêtise affligeante en fait un véritable canard assis dès que le niveau est assez vaste pour vous permettre de jouer à cache-cache. Sa facilité à abandonner toute poursuite donne envie de hurler. Autre regret : la narration se révèle très inégale et la campagne vous réserve quelques instants de flottement qui suscitent bien des bâillements. Ce Killzone est un titre pour contemplatifs plutôt que pour amateurs de grand spectacle.

Compagnons de route
Si le gameplay reste très classique pour un FPS – et surtout moins lourd que celui des habituels Killzone – Shadow Fall introduit une utilisation sympathique du pavé tactile de la DualShock 4. Celui-ci sert à définir laquelle des quatre fonctions vous souhaitez attribuer à votre drone. Choc électromagnétique, attaque des adversaires, création d’un bouclier énergétique devant vous ou grappin : les choix se font en glissant du doigt dans une direction. Ce petit compagnon apporte un vrai plus au gameplay en autorisant quelques fourberies pour surprendre l’ennemi. Certaines missions se jouent aussi avec une mystérieuse hybride vektan-helghast capable d’abattre à distance toute cible que vous lui désignez avec son fusil de précision. Mais chut, nous ne dirons rien de plus sur elle. Le multijoueur s’avère aussi efficace avec ses affrontements opposant 24 participants. Les matchs se concentrent essentiellement sur le mode Zone de Guerre qui alternent les objectifs en cours de partie : capture de drapeau, match à mort ou encore domination. Seules trois classes s’avèrent disponibles mais les options de personnalisations ne sont pas négligeables avec divers items et capacités à débloquer. Il faut évidemment – c’est la mode – s’attendre à du contenu payant avec le pass Saison. Le multijoueur reste toutefois en retrait face à des cadors du genre, notamment l’impressionnant Battlefield 4. Certes, Killzone Shadow Fall n’est pas forcément le super hit du lancement PS4. Mais il s’agit d’un titre à la fois classique et solide, et graphiquement l’un des plus beaux. De plus, il a le mérite de vous faire voir le conflit entre Vektans et Helghasts sous un angle nouveau.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 18 ans.
- A ceux qui veulent la démo technique du lancement PS4
- Aux joueurs qui pensent que les Vektans ont les mains sales
- A ceux qui veulent un FPS exclusif sur PS4

Vous aimerez si vous avez aimé :
- La saga Killzone depuis la PS2
- Crysis 3