Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Jeremy McGrath Supercross 2000

Jeremy McGrath Supercross 2000

Qui donc vous a dit qu'il était interdit de jouer dans la boue ? Le terrain de prédilection du supercross ! Avant de rejoindre les plus grands pilotes de la discipline dans cette simulation, prenez donc la température... et n'oubliez pas votre casque !
Un bon concept, mais...

A première vue, Jeremy McGrath Supercross 2000 se présente comme une belle et rare simulation de cross, la première du genre sur Dreamcast. Chevaucher une petite nerveuse pour s'éclater dans la boue, quel programme ! Des paramètres réglables : le temps, la dureté des suspensions, le type de pneus. Mais, une fois la boîte ouverte et la console allumée, on déchante...

Descente d'adrénaline en flèche !

Concrètement, changer les suspensions, les pneus ou le temps s'avère imperceptible, aucun réel changement dans le comportement de votre moto. Remarquez au passage l'impossibilité de conduire de nuit. Sigh.
Contrairement à la réalité, aucun risque de vous embourber, le sol reste lisse comme du bitume. Quant au bas côté, n'ayez pas peur de le heurter, vous avez 99% de chance de rebondir dessus tel une balle de caoutchouc ! Oubliez aussi les dérapage, les glissades... tout juste aurez vous l'impression que votre moto effleure le sol. La vitesse ne vous décoiffera pas.
Une facilité affligeante

N'espérez pas faire face à des adversaires agressifs. Bien que trois niveaux de difficulté s'offrent à vous, aucun d'entre eux ne propose des concurrents dignes de ce nom. On en vient à laisser un tour d'avance ou plus aux autres pour se mettre un petit challenge sous la dent.

Une réelle fadeur graphique

L'intro met l'eau à la bouche. D'ailleurs, les décors auraient été superbes... si votre console était une Playstation ! Mais pour une Dreamcast, l'ensemble reste risible.
Aucune trace de passages sur le sol meuble, des décors fades, sans relief, des motos horriblement mal modélisées. Quand au changement de temps, il déçoit énormément - pour rester correct. Particulièrement le crépuscule par temps clair qui laisse la place à un ciel orange sans aucun dégradé ! Beurk.
Sur les traces de son prédécesseur

A l'instar de Jeremy McGrath Supercross 98, cette édition 2000 veut réitérer l'exploit : se vendre uniquement grâce à la licence. En effet, après quelques courses, on se sent réellement pigeon. Mais bon, peut-être que certains aficionados peu exigeants apprécieront les victoires faciles, les graphismes outrageusement simplistes, les bruitages peu convaincants, etc. En bref, à tester absolument avant acquisition.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux passionnés d'arcade ,
- Aux joueurs peu exigeants.
- Aux amoureux de supercross.


Vous aimerez si vous avez aimé:
Le premier du genre.