Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

James Bond 007 : Espion pour cible

James Bond 007 : Espion pour cible

Des flingues, des gadgets, des supers bagnoles et des meufs de compet'... Pas de doute on est bien dans l'univers de l'agent 007 ! C'est du tout Bond, du tout bon.
Les adaptations de ses aventures en jeu vidéo ont jusqu'ici été de belles réussites. GoldenEye (et Perfect Dark) sur N64 était à ce jour la meilleure. Cet épisode sur PS2 pourrait bien la remplacer dans le coeur des fans !

L'espion qu'on aimait

Il faut dire que "Espion pour cible" a tout pour plaire, puisqu'il mélange les séquences de promenade-ball-trap façon Doom-like aux courses poursuites en bagnoles dans les rues de grandes villes, avec en prime un mode Multijoueurs bien ficelé.
Le scénario pourrait tout à fait être celui d'un film : James va devoir une fois de plus voyager à travers le monde pour déjouer les plans d'une redoutable multinationale qui met au point des armes bactériologiques et travaille sur le clonage de personnalités politiques. On retrouve donc dans ce jeu absolument tous les ingrédients d'un bon James Bond. Vous pouvez recompter, tout y est !

Jamais plus jamais sans mon flingue

A commencer par l'armement, grâce auquel vous serez capable de faire face à tout type de situations. Les flingues, les mitraillettes en tous genres, le bazooka, ou les grenades vous seront très utiles pour les scènes de "bourrinage intégral" comme l'assaut d'une ambassade par un groupe de terroristes qui n'hésite pas à défoncer la grille d'entrée à coups de bus. Et si ça ne suffit pas, vous pourrez toujours tirer une simple balle dans un fût de matière explosive pour tout ravager aux alentours. A l'inverse certains niveaux nécessiteront la plus grande discrétion. Dans celui intitulé "Les soirées de l'ambassadeur", vous devrez subtiliser, non pas des chocolats,
mais l'ordinateur d'un diplomate au comportement suspect. Et là, pas question de faire du bruit ou de blesser des innocents, vous devrez marcher sur la pointe des pieds, utiliser un silencieux, jouer les snipers virtuoses, et endormir les gardes avec des balles anesthésiantes ou simplement en les assommant "gentiment" d'un coup de poing.
L'homme aux gadgets en or

Comme dans les films, l'élégant smoking de James cache en fait un tas de gadgets malins, qui n'ont de "gadgets" que le nom puisqu'ils se révèlent finalement indispensables pour progresser dans chaque niveau. Au rayon bricolage on trouve donc un laser portable capable de venir à bout de n'importe quel cadenas, des lunettes infrarouges qui permettent de repérer les passages secrets (mais pas de voir les sous-vêtements des filles hélas !), un appareil photo miniature utile pour récolter des preuves, un décodeur qui pirate les ordinateurs et les systèmes de sécurité, un lance-grappin et un propulseur dorsal grâce auquel vous ferez des bonds prodigieux. Utiliser tout ça est un vrai régal !

Rien que pour vos pneus

De temps en temps, le Doom-like cédera la place à des séquences de poursuite en voitures de deux types... Dans la première, vous vous contentez de canarder depuis le toit ouvrant de la voiture les hélicos et les limousines qui vous poursuivent, tandis qu'un de vos collègues espion s'occupe du pilotage. Du grand spectacle ! Dans la seconde, la meilleure, vous êtes lâché librement dans les rues d'une grande ville au volant d'une BMW ou d'une Aston Martin bardée de gadgets (mitrailleuses, lance-roquettes, largueurs de fumée, turbo, infrarouge, brouilleur de systèmes électroniques, etc). Un radar vous permet de repérer et de traquer vos adversaires, tout en récoltant des armes supplémentaires parachutées sur le terrain par les services secrets de sa majesté.

Opération meufs du tonnerre !

La cerise sur le gâteau, c'est la présence de James-Bond Girls ultra sexy tout au long du jeu... Même le grand méchant du scénario est une fille ! Décolletés ravageurs, petit grain de beauté craquant sur la joue,
combinaisons moulantes, minijupes taille XXXXS, et grandes bottes de cuir, rarement on aura vu des filles aussi sexy dans un jeu vidéo ! Rien de plus tentant quand on aborde le mode Multijoueurs que de choisir toutes ces donzelles comme personnages à la place des gros costauds habituels, ne serait-ce que pour le plaisir de zoomer au fusil de sniper sur les décolletés !
Le mode (solo) ne suffit pas

Mais le mode Multijoueurs a aussi d'autres atouts, bande de pervers !
Si la plupart des modes de jeux sont inspirés de GoldenEye (deathmatch classique, jeu du drapeau, Golden Gun qui tue d'une seul balle, etc.), on trouve quelques variantes intéressantes comme celle où vous devez protéger une V.I.P, ou désamorcer des bombes (merci Counter-Strike !). Certaines armes comme le lance-grenade, les mines, le canon à photons, ou les roquettes radio guidées, sont réservées exclusivement au mode Multijoueurs. Une douzaine d'arènes variées sont à votre disposition, et on peut jouer en équipes, bref, il y a de quoi s'amuser même une fois le mode Solo terminé.

Bon beau jeu réussi

Ajoutez à tout ça un brin d'humour, une réalisation soignée, et une musique inspirée des plus grands thèmes de James Bond (avec au passage une version "Charlie Oleg" quand vous prenez l'ascenseur !) et vous obtenez un James Bond autrement plus réussi et excitant que les derniers films de la saga. Déjà, "GoldenEye", le jeu était déjà bien meilleur que "GoldenEye" le film. "Un espion pour cible" prouve que le jeu vidéo est désormais capable de développer l'univers d'un personnage mieux que le cinéma !

Test réalisé par Ombe... Marclac Ombe

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Amateur de cocktail d'épreuves (secoué, mais non-agité)
- Fans de James Bond
- Amateurs de James Bond girls


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Red Faction
- Half-life
- Driver 2 (PSone)
- GoldenEye
- Perfect Dark (N64)