Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Iron Man 2

Iron Man 2

Changement de studio, période de développement décente : le mea culpa de Marvel et Sega, suivant la décevante adaptation du premier film, ne se limitait pas à des paroles. Le résultat est-il pour autant meilleur ?
"Pfff, il y a un boulet qui a envoyé la version PS2 d’Iron Man 2 dans un boîtier PS3 ! Non ? C’est bien la version PS3 ? Ah…" extrait de la première minute passée par votre dévoué testeur (c’est moi ça) sur la version test d’Iron Man 2.

Super vilain

Malgré ses nombreux défauts, le premier opus avait la décence d’offrir un rendu visuel potable, effort que cette suite ne se donne même pas la peine de produire. Les personnages et les éléments du décor taillés à la serpe sont recouverts d’un vomi de textures grossières aux couleurs fadasses, assaisonné d’un aliasing indigeste. On alterne entre les extérieurs déprimants (surtout lorsque l’on sort d’un Just Cause 2) et les intérieurs exigus au design pathétique.Si vous espériez retrouver l’univers hi-tech et esthétique d’Iron Man, c’est raté. Passé le traumatisme visuel, on découvre un titre qui n’est pas complètement nul (je sais, ma gentillesse me perdra). La possibilité d’incarner au choix Iron Man ou War Machine, d’élargir son arsenal en dépensant des ressources et configurer son armure avant chaque mission s’avère même sympathique. Mais une fois au cœur de l’action, cela se corse.

Super brouillon

Le système de ciblage couplé au vol stationnaire par défaut permet de zigouiller les adversaires à distance sans trop de mal. Par contre, dès qu’il s’agit de véritablement voler, on écope d’un système qui trouve le moyen d’être presque aussi galère que celui du précédent jeu et transforme une classique séquence de fuite dans un tunnel en session de flipper. De même, si les mécaniques de combat à base de combos simples et de contres ne sont pas mauvaises, la caméra incapable de suivre l’action gâche l’expérience, surtout en intérieur. Et ce ne sont pas les missions ultra-conventionnelles ni le "plaisir" de retrouver les protagonistes du long métrage qui sauveront les meublent. Après Wolverine ou Batman, on attend des jeux de super héros qu’ils soient un peu plus… super…

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 16 ans

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Iron Man, mais l’avez-vous aimé ?