Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Halo 3

Halo 3

Un jeu qui n’arrive pas à la rédaction dans les temps pour son test, ce n’est généralement pas bon signe. Un titre de l’envergure d’Halo 3 qui fait carrément le mort, c’est franchement alarmant. Microsoft aurait-il des raisons de s’inquiéter ?
Près de 3 ans de gestation, plus de huit millions de fans : les conditions sont réunies pour qu’Halo 3 génère des attentes excédant de loin ce qu’il peut offrir. Un tel état d’esprit rend la déception inévitable, et c’est donc la tête froide qu’il faut aborder le jeu pour s’en faire une idée objective.

Halo palot

Et objectivement, le premier contact laisse un goût amer. Pour une superproduction au budget colossal, Halo 3 présente des graphismes décevants. Aliasing, personnages à la modélisation sommaire (hormis le Master Chief), visages clonés, environnements simples… ce n’est pas foncièrement mauvais, mais après Gears of War ou Bioshock, le décalage est flagrant. Les deux premiers actes, situés dans un canyon forestier et une base souterraine, ne rattrapent pas vraiment le coup. Action basique, linéaire, alliés inefficaces (à l’inverse des ennemis) et évènements au script rigide rendent l’expérience terriblement commune.
Si ce n’étaient la prise en main absolument parfaite et la curiosité de découvrir de nouveaux équipements comme le fameux bouclier, on serait tentés de s’arrêter là. Puis les véhicules entrent en lice…
Au grand air

A compter de ce moment, Halo 3 révèle un autre visage. Les zones de jeu et l’action prennent de l’ampleur. Il y a plus de monde à l’écran, les fusillades s’intensifient et le gigantisme typique de la série s’impose. A son désavantage dans les lieux confinés, le moteur s’exprime pleinement en extérieur : le design des véhicules, l’architecture dantesque de certaines structures, le vaste champ de vision, les somptueux effets de lumière et la qualité des textures offrent un rendu visuel très agréable. Arrêt sur image : vous braquez violemment le guidon de votre Mangouste pour éviter le laser mortel du gigantesque Scarab qui vous talonne, pendant que le soldat assis derrière vous fait cracher son lance-roquettes. Les cris de vos alliés en train d’affronter les Brutes raisonnent alentour. Dans le ciel, Hornet et Banshee entament un ballet meurtrier. Au loin, d’énormes croiseurs humains s’approchent du cyclopéen site archéologique des Covenant d’où émane une étrange lueur. Epique… et familier.

Solo dodo, multi à vie

En fait, Halo 3 reprend la recette de ses prédécesseurs en enchaînant ce type de scènes, ce qui est un bon point, mais n’y ajoute malheureusement rien de nouveau, ce qui est regrettable. Les allers-retours dans les niveaux au look très familier sont plus nombreux que jamais et, à moins de directement opter pour la difficulté Héroïque, vous ne rencontrez aucune opposition. Sur le seul mode solo, la note oscillerait entre 13 et 14.
Mais le multi et ses à-côtés transfigurent le titre de Bungie. Il s’agit tout bonnement de l’une des meilleures expériences en ligne actuellement disponibles. Le gameplay simplement parfait, s’exprime à travers une multitude de modes de jeu : VIP, Assassin, Mastodonte, Roi de la Colline, Infection, Territoires… chacun ayant plusieurs variations de règles.
Il n’y a que 11 cartes, mais réellement peaufinées à l’extrême et la Forge permet au besoin d’entièrement les réaménager. L’utilitaire, qui sert à visionner intégralement ses dernières parties solo ou multi, à en tirer des clips et des captures puis à les échanger en ligne, a de fortes chances de devenir très populaire.

Si l’épopée Halo 3 s’achève (temporairement, à n’en pas douter) de façon terriblement classique et convenue, sans réel rebondissement scénaristique, le titre semble bien parti pour régner pendant de longues années sur le Xbox Live où il s’impose en référence.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 16 ans
- Aux fans de FPS futuristes
- Aux abonnés du Xbox Live Gold prêts à abandonner toute vie sociale


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Halo 2 sur Xbox
- Gears of War