Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Guild Wars 2

Guild Wars 2

Le MMO le plus attendu de l’année sort ses griffes. Très loin des mécaniques de son prédécesseur, Guild Wars 2 apporte un souffle rafraichissant sur un genre qui a trop souvent voulu copier le standard qu’est devenu World of Warcraft.
Longuement attendu depuis 2007, Guild Wars 2 ouvre aux aventuriers un univers aux dimensions gigantesques. Un terrain de jeu qui permet d’explorer la Tyrie en surface mais aussi sous terre et sous l’eau. Un monde imaginaire immersif dans lequel nous nous sommes perdus, corps et âmes. Et en plus, il n’y a pas d’abonnement à payer. Que demande le peuple ?

Embrasse un Charr

Le royaume humain d’Ascalon n’est plus et l’humanité se retrouve au bord de l’extinction. La menace du retour des dragons pousse les Humains et leurs anciens ennemis, les Charrs, à faire la paix.Avec eux, les puissants humanoïdes du Nord, les Norns, et les créatifs Asuras rejoignent le combat. Dernière race fraichement venue au monde, les Sylvaris décident aussi de s’inquiéter de l’avenir de ces terres. Chacune des races possède une identité bien trempée et des régions de départ aux styles très marqués. On se rend toutefois vite compte qu’Asuras et Sylvaris ont été créés en dernier tant leurs univers paraissent plus peaufinés. Si ensuite chacun peut explorer le monde librement, suivre les aventures propres à sa race permet de découvrir de nombreuses régions avant d’atteindre les frontières d’une autre espèce. Les développeurs assurent ainsi la possibilité de créer un nouveau personnage sans revivre les mêmes quêtes. Chaque race dispose d’un scénario déterminé par les questions qui vous sont posées à la création de personnage. A la différence de SWTOR, le scénario est commun à toutes les classes d’une même race (au nombre de huit). Seul ce scénario propose des dialogues parlés qui offrent des moments agréables.

Coopération, coopération… et coopération !

La plus belle réalisation d’ArenaNet, avec Guild Wars 2, est d’avoir pleinement remis au cœur du gameplay l’aspect "massivement multijoueur". Le joueur se voit indiqué les zones de quête par un éclaireur et navigue librement sur la carte sans avoir à revenir parler à un PNJ. Chaque quête comporte plusieurs objectifs possibles et la récompense est immédiate une fois le score nécessaire atteint. Ainsi, vous continuez de vous balader, passant d’un objectif à l’autre, comme vous le souhaitez. En outre, des événements se déclenchent régulièrement : défendre un camp, escorter un convoi, attaquer des engins de siège. Les joueurs participent spontanément, sans avoir à grouper, et combattent ensemble. Libre à chacun de rejoindre l’événement en cours, sachant que la récompense en points d’expérience s’avère généreuse et qu’en fonction de votre réussite ou de votre échec un autre événement peut se déclencher. Pour pousser à la coopération, chaque joueur touchant un "mob" reçoit de l’expérience, qu’il ait ou non initié le combat. Ainsi, on peut attaquer un boss déjà amoché pour valider sa quête. Un joueur inconnu est abattu par un monstre ? Venir le ranimer vous donne de l’expérience. Explorer entièrement une région avec ses quêtes, ses panoramas hauts perchés et autres points remarquables, c’est l’assurance de gagner un coffre bourré de récompenses. Assurément, ArenaNet sait manier la carotte !

Tous à la baston !

Il n’y a pas de factions antagonistes dans Guild Wars 2. De quoi décevoir ceux qui aiment avoir une raison de se battre (défendre sa faction). Pas de PvP sauvage non plus. Pour en découdre, direction les champs de bataille, variés et bien conçus, qui opposent deux équipes dans des matchs à objectifs. Ici, le joueur est d’entrée niveau 80 avec de l’équipement PvP et tous ses talents débloqués. Pour des affrontements de plus grande ampleur, le jeu oppose toutes les semaines trois serveurs entre eux dans les Brumes. Trois réalités qui s’affrontent pour obtenir les faveurs divines (bonus pour l’artisanat, gain d’or sur les monstres tués, etc.) en prenant forteresses et reliques. Sur une immense carte, avec le soutien d’engins de sièges, les combats s’avèrent intenses et prenants. Les petits groupes peuvent embusquer les renforts et les caravanes de ravitaillement tandis que plus loin se jouent de véritables batailles rangées. Tant de contenu sans abonnement, un lancement sans encombres, un monde enivrant : comment passer à côté de l’expérience Guild Wars 2 ? Tout amateur de MMORPG se doit, au moins, de l’essayer. La concurrence est prévenue !

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Rem : Pour tout savoir sur Guild Wars 2, cliquez ici !

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 12 ans.
- A ceux qui veulent un système de classes flexible.
- Aux joueurs qui en ont marre d’attendre un soigneur pour explorer un donjon…
- Aux amateurs d’affrontements massifs.
- Aux joueurs de MMORPG qui sont lassés par les systèmes de quête classiques ("Va tuer trois cochons tigrés et reviens me voir").

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Les scénarios de classe dans SWTOR
- L’univers de Guild Wars et de ses extensions.
- Le RvR de Dark Age of Camelot