Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

GRID 2

GRID 2

Après avoir privilégié plusieurs années de suite la série DiRT, Codemasters offre enfin un successeur à GRID, cinq ans après le succès du premier épisode. La saga a-t-elle profité de cette pause pour se bonifier ?
Oubliez l’appellation Race Driver, désormais c’est GRID tout court. Le symbole d’une nouvelle orientation pour cette série automobile qui n’a plus grand-chose à voir avec les légendaires TOCA Touring Cars desquels notre jeu du jour est un lointain descendant. GRID 2 est un titre de course automobile fourre-tout, qui vous propose de parcourir le monde en tant que pilote phare d’un nouveau championnat automobile, les WSR (World Series Racing). A vous de convaincre les champions du monde entier d’y participer en les battant sur leur propre terrain de jeu et au volant de leurs propres bolides. Comme dans le premier GRID, on retrouve la même séparation géographique entre USA (avec les muscle cars qui chassent du train arrière), l’Europe (avec ses bolides stables et rapides) et enfin l’Asie, royaume du drift en folie.

Une balade à 200 km/h en plein Paris
Dès les premières courses, on s’aperçoit que le gameplay a été retravaillé depuis le premier GRID. Les drifts sont moins systématiques, même avec une rutilante Mustang de 1967. Le comportement des voitures en courbe est moins hasardeux et les transferts de masse plus proches de la réalité. Codemasters a implémenté pour la première fois un nouveau système, le "TrueFeel", qui analyse sur plus de 300 paramètres le comportement de chaque modèle et le retranscrit dans le jeu. Si le résultat n’est peut-être pas aussi pointu qu’on pouvait l’espérer, il y a en tous cas une nette amélioration des modèles physiques. A noter un feeling de conduite plus agréable avec les voitures les plus puissantes, aux réactions beaucoup moins stéréotypées que les premiers muscle cars du mode carrière. L’impression de vitesse est plutôt bonne, et le flashback est toujours de la partie pour rectifier vos escapades hors-piste. Niveau destinations, GRID 2 mélange circuits réels (Abu Dhabi, A-1 Ring, Brands Hatch, Indianapolis…) et tracés imaginaires. Ceux-ci prennent place au beau milieu de Paris, Barcelone, Chicago, Hong-Kong, Dubai, Miami ou bien sur des routes ouvertes de la Côte d’Azur ou en bordure d’océan pacifique. De quoi voir du pays, même si les circuits en ville ne se distinguent pas par leur originalité.

Une réalisation de bonne facture

Graphiquement, GRID 2 est réussi, tirant parti de l’EGO Engine 3, dernière version du moteur graphique maison de Codemasters. Sans pour autant en mettre plein la vue, la réalisation est de bonne facture, hormis quelques petits soucis d’aliasing particulièrement visibles sur les circuits en ville. Les dégâts (mécaniques et visuels) sont toujours aussi bien rendus mais on ne peut pas sous silence l’ultra-agressivité de l’IA, qui vous rentre dedans allégrement et vous sort de la route avec beaucoup de facilité. Les concurrents gérés par la console semblent tout bonnement collés à la route, rappelant parfois les travers d’un Gran Turismo. Mention spéciale au multi, avec un système de progression intelligent, des courses à 12 joueurs en ligne, la présence d’un mode écran splitté et un RaceNet à l’aspect communautaire toujours plus poussé, se rapprochant à grands pas de l’excellent Autolog des NFS. En bref, GRID 2 est un bon jeu de course automobile, proposant une expérience intéressante, mais qui manque de véritables nouveautés transcendantes ou d’un parti pris de gameplay suffisamment fort pour marquer les esprits. Un passe-temps sympathique avant les sorties de Forza 5 et GT6…

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 7 ans et plus.
- Aux pilotes qui ne recherchent pas une simulation automobile trop pointue.
- Aux amateurs du premier GRID ou de la série DiRT, assez proche dans l’esprit finalement de ce GRID 2.

Vous aimerez ce jeu si vous avez aimé :
- DiRT Showdown
Race Driver : GRID