Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

GoldenEye : Au service du mal

GoldenEye : Au service du mal

Après avoir écumé les consoles de salon, c'est au tour de la portable de Nintendo d'accueillir les aventures d'un pseudo James Bond passé du coté obscur. Plongez dans un jeu de tir bourrin, seul ou entre amis !
Dans l'attente de Metroïd Prime : Hunters, c'est un épisode inédit de la licence James Bond qui ouvre le bal des quake-like (FPS) sur Nintendo DS. Un exercice difficile pour devenir un jour qui commande un sans faute pour, peut-être, devenir la référence du genre. Pour l'occasion, EA vous propose de prendre en main la destinée d'une espèce de "clone méchant" d'un James Bond au service d'un panel de malfrats combattus par le célèbre soldat de sa Majesté himself. Revue de détails !

Une pléiade de gangsters

A première vue, aucun changement à l'horizon pour cette version portable. Il s'agit d'un classique portage avec des adaptations dues aux limites technologiques de la petite DS.
Pour le scénario, c'est le service minimum. Personnage central du jeu, un ex-espion du MI6 toujours opérationnel pour des missions très spéciales. C'est donc l'occasion de retrouver une multitude de personnages mythiques découverts au fil des épisodes dont un certain dénommé Scaramanga, un Docteur No, une plantureuse Xenia Onatopp, etc... Quant au gameplay, rien de plus simple : votre arme favorite en main, il suffit de dégommer toute personne susceptible de vous faire front !
Un Dual-Screen bien exploité

Question jouabilité, le double écran de la DS apporte un réel plus pour l'aventure. L'écran supérieur présente une vue à la première personne où évolue votre personnage. Quant à l'écran tactile, il est dédié au statut du joueur et à son équipement, mais surtout à son déplacement dans l'environnement de jeu.
En effet, grâce à la cordelette équipée du petit bout de plastique à placer au bout du pouce, le joueur dirige son personnage en association avec la croix directionnelle. Résultat, la précision est au rendez-vous à une condition prêt : maîtriser cet ustensile. Comptez moins d'une demi-heure pour prendre vos marques et améliorer votre dextérité au tir. Pour les moins habiles d'entre-vous, soyez rassurés, la piètre IA des ennemis en font d'excellents gibiers.
L'éternel sniper

Côté fun, tablez sur un arsenal conséquent, mais au maniement qui manque d'intuitivité. En effet, si vous pouvez tenir deux armes en même temps (à l'exception de certaines armes lourdes), leur rechargement est complexe. Il commande de déposer son arme pour ramasser la nouvelle au sol pour la recharger. Un peu bizarre. Une ineptie qui nuit énormément au rythme. Une manœuvre qui s'avère périlleuse lorsque l'ennemi vous fait face en nombre. Mais avec l'habitude, le joueur finit par l'intégrer. Petit conseil, dégotez-vous dans le premier niveau un fusil à lunette. A conserver précieusement.

Un excellent moment de divertissement

A côté du mode Aventure, un mode Virtual Training censé allonger la durée de vie du titre est à débloquer durant le mode Aventure. De quoi parcourir sept nouveaux niveaux le couteau entre les dents. Visuellement, le titre est assez réussi. Le chipset graphique de la DS ne montre aucun signe de faiblesse et assure une excellente fluidité, peut-être grâce à un certain dénuement des décors. Au final, le bilan est assez mitigé : un scénario tiré par les cheveux, une jouabilité mi-figue mi-raisin et un gameplay, bien trop linéaire mais qui a le mérite de remplir son rôle : flinguer à tout va sans réfléchir. Enfin, le mode multijoueur autorise 8 joueurs en simultané, via le mode sans fil. Attention, chaque joueur devra posséder son jeu.

Test réalisé par Richard ROGER

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu :

- Aux fans de la série James Bond
- Aux bad boys


Vous aimerez si vous avez aimé :
Premier du genre sur DS.