Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Gardening Mama

Gardening Mama

Après la pelle à tarte, Mama s’empare de la pelle à jardiner. Si l’appel du légume, du fruit et de la fleur n’est pas aussi irrésistible que le chant des sirènes, celui-ci n’est pas non plus repoussant.
Deux épisodes durant, Mama nous a entretenu des différentes façons de cuisiner des recettes issues du monde entier. Destinées aux joueurs les plus jeunes, dans des univers simples et colorés, les cartouches regroupent des séries de minijeux reprenant grossièrement chacune des étapes clés des préparations abordées. Cuisine, jardin, même combat. Pour ce troisième épisode, si le thème change, la façon de le traiter est strictement la même.

Le jardin de Mama c’est un peu le jardin d’Eden

Pour ce qui est de faire pousser des plantes, Mama est du genre à voir large. En tout, que ce soit des fleurs, des légumes ou des fruits, 28 variétés sont disponibles dans le jeu. Tour à tour, vous vous occupez de chacune d’elle, de la plantation jusqu’à la floraison ou la cueillette.Le processus de pousse n’étant pas immédiat, vous procédez par étapes qui regroupent un ou plusieurs minijeux. Plus vous avancez dans le jeu, plus les étapes sont longues et difficiles, et plus vous débloquez de variétés. Rapidement des alertes vous indiquent où intervenir en priorité, sous peine de perdre votre plante. Pratique, à terme, ce système rend malheureusement le jeu un peu trop rigide.

Le port des gants n’est pas nécessaire

Gardening Mama se joue entièrement au stylet avec quelques phases durant lesquelles il faut souffler sur le micro de la console. Les mouvements à réaliser ne sont pas vraiment élaborés, et ils ont une fâcheuse tendance à se répéter. Il faut principalement tracer des formes basiques, tapoter ou encore taper au bon moment. Les épreuves sont limitées dans le temps, et si vous êtes assez rapides, vous pouvez récupérer des bonus pour personnaliser le jardin, la jardinière, voire récupérer des engrais pour vos plantes. Globalement assez faciles, quelques épreuves, demandant plus de pratique et de doigté, semblent assez inadaptées au public concerné. C’est le cas lorsqu’il faut piocher une certaine quantité de terre par exemple. Sans repère à l’écran, le joueur doit trouver la bonne amplitude à son geste pour réussir son coup.

Heureusement un mode entraînement est disponible pour chacune d’elle afin de prendre le temps de pratiquer et de comprendre ce qu’il faut faire exactement. Espérons que ce petit souci de réglage permette aux enfants de partager avec leurs aînés quelques moments autour de la console.

Un jeu qui n’éveillera pas beaucoup de vocations

Même si le jeu utilise le thème du jardinage, il ne vous sera d’aucune utilité dans la vraie vie. Eh oui, dans la vraie vie, il est inutile de souffler sur les nuages pour tenter de les disperser. Honnête et bien réalisé ce jeu n’apporte cependant rien de neuf à ce qui existe déjà, et le jardinage n’est qu’un prétexte à des minijeux qui ont un arrière-goût de déjà joué. Gardening Mama s’adresse donc particulièrement aux fans de Mama et aux joueurs les plus jeunes qui ne pratiquent que peu le jeu vidéo.

Test réalisé par Mathias Lavorel.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fans de la Mama de plus de 3 ans.
- A celles et ceux qui souhaitent cultiver la terre sans se salir les mains.
- Aux amateurs de minijeux simples dans des univers enfantins, mignons et colorés.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Cooking Mama 2 : Tous à Table !