Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Game of Thrones : Le Trône de Fer

Game of Thrones : Le Trône de Fer

Adapter un univers aussi riche que celui du Trône de Fer est un pari risqué. Qu’importe, le studio Cyanide tente le coup, avec plus ou moins de réussite. Rassurez-vous, ils ont assuré le principal et évité le pire.
Exploiter le monde complexe créé par George R.R. Martin dans un jeu vidéo, Cyanide Studio a déjà tenté le coup l’an dernier. C’était sous la forme d’un jeu de stratégie intitulé A Game of Thrones : Genesis et le résultat n’a pas été franchement convaincant. Qu’importe, voici maintenant venir le jeu de rôle Game of Thrones. Faut-il craindre un naufrage ? Heureusement non, même si tout n’est pas très rose.

Deux héros pour le prix d’un
Dans ce jeu de rôle, vous incarnez deux héros distincts. Mors, un frère juré de la Garde de Nuit, et Alester, un prêtre rouge, héritier d’une province de Westeros. Deux protagonistes que rien ne devait rassembler et qui évoluent séparément pendant plusieurs chapitres avant que, petit à petit, leurs histoires ne convergent. Sombre et fidèle à l’œuvre du maître, le jeu se dote en plus de la licence HBO qui lui permet d’utiliser des éléments visuels de la série télévisée Le Trône de Fer. Son scénario se révèle assez directif car peu de quêtes annexes agrémentent votre progression. C’est un choix de la part des développeurs qui ont privilégié la narration d’une seule et même histoire. Vous avez toutefois un impact sur celle-ci puisqu’un système de discussion permet de réaliser des choix qui impactent sur la suite des événements, et parfois de manière notable (le joueur peut retrouver plus tard un personnage qui va l’aider, par exemple). Ce soin apporté à la narration ne dispense pas de quelques longueurs. Le rythme est posé, les éléments du puzzle longs à se mettre en place. Mais pour l’amateur de complot et de trahison, il y a toujours une petite envie qui titille : celle d’en savoir plus, de connaître le dénouement de chaque situation. Il faut aimer le genre. Fans de rebondissement toutes les cinq minutes et d’action décousue, changez de chaîne !

Maladresses et petits moyens

La réalisation du jeu cache toutefois mal quelques faiblesses. Les personnages semblent glisser sur le sol, les animations en combat paraissent bien trop rigides et il n’est pas rare qu’un affrontement devienne soporifique. Il convient pourtant de bien utiliser les talents de votre groupe afin de progresser sans casse. D’autant plus que chacun des héros peut être personnalisé avec un luxe de possibilités. Mors et Alester choisissent chacun parmi trois classes de personnage. Le joueur sélectionne alors les pouvoirs qu’il compte développer dans un arbre, augmente les attributs (intelligence, endurance, etc.) librement et opte pour des traits de caractère. Sachant que chaque trait positif doit être compensé par un trait négatif. On se retrouve alors affublé d’un personnage craignant le feu, à qui il manque un poumon, ou ayant des tendances psychopathes (cela affecte vos caractéristiques). Autre fausse bonne idée : l’utilisation du chien de Mors. Vous pouvez contrôler l’animal pour flairer des pistes afin de retrouver votre cible. Amusant mais vite rébarbatif tant déambuler ventre à terre en suivant des effluves de couleur manque d’intérêt. Le chien permet aussi de s’infiltrer en évitant les zones de détection d’un ennemi sous peine de prendre un coup de pied qui n’éveille guère plus que ça les autres adversaires. De même, égorger quelqu’un avec le molosse n’attire pas plus que cela l’attention. N’oublions pas non plus une interface peu agréable à utiliser, un système de suivi des quêtes perfectible et une carte qui manque d’informations. Oui, Game of Thrones a bien des défauts et des imperfections. Mais il est aussi le jeu de rôle que tout fan de George R.R. Martin peut difficilement ignorer. Rien que le soin de la narration et la cohérence des événements avec ceux du premier livre compensent bien des faiblesses.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 18 ans.
- Aux fans du Trône de Fer.
- Aux amateurs de jeux de rôle papier et de leurs feuilles de personnage complexes.
- Aux joueurs prêts à faire fi des lacunes techniques.
- A ceux pour qui la narration prévaut sur l’action.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- The Witcher 2 : Assassins of Kings
- Dragon Age : Origins
- Risen