Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Football Manager 2011

Football Manager 2011

Les années se suivent et Football Manager continue son bonhomme de chemin. Selon les saisons, les nouveautés s’avèrent plus ou moins importantes. Cette année, la franchise évolue discrètement et cherche avant tout à rendre le jeu plus humain.
Football Manager s’est imposé depuis des années comme la référence des jeux de management footballistique. En dépit de son aspect austère, la franchise bétonne son réalisme, ajoute sans cesse des fonctions rendant le fonctionnement de chaque opus plus cohérent, et forcément sait s’attirer son lot de fans. Cette année, Sports Interactive veut toutefois rompre avec l’austérité pure et dure. Nous sommes dans l’ère de la communication tous azimuts, de l’image, que ce soit dans le fiasco des Bleus à Knysna ou pour le moindre transfert de joueur. Il est donc logique que Football Manager 2011 cherche à peaufiner ces aspects.

Un jeu plus humain
Qu’on se le dise, en termes de fonctionnalités, Football Manager 2011 reste très semblable à son prédécesseur. Pour ce qui est de l’aspect gestion de son club ou de sa sélection nationale, tout du moins. Le fan de la série saura retrouver ses marques et naviguer dans les menus, ajuster ses tactiques, modifier son effectif selon les situations et gérer les tâches de l’ensemble de son staff. L’opus de cette année reprend donc les bases solides établies par Football Manager 2010, outils d’analyse en tête. Plutôt que de s’étendre sur des éléments connus, intéressons-nous à ce qui innove. C’est dans le domaine de la communication que le soft de cette année se distingue puisque les outils deviennent bien plus nombreux. Outre les traditionnelles conférences de presse, l’entraîneur dispose de la capacité de parler en privé à chacun de ses joueurs. Au fil du jeu, les options de dialogue deviennent plus nombreuses, atteignant une bonne trentaine d’options parmi lesquelles choisir au cours de QCM certes mécaniques, un peu trop artificiels, mais fort bienvenus. Il est ainsi possible de faire savoir à son poulain que son placement sur le terrain ne convient pas (pas vrai Nico ?), qu’il excelle dans un domaine mais pèche dans un autre, voire qu’il vous est antipathique et qu’il ferait bien d’aller voir ailleurs. A force de piques à un joueur, lui expliquant qu’il ne joue pas parce que vos choix tactiques ne collent pas avec son jeu, il finit par partir avec beaucoup moins de réticences.

Mon club, mon staff et moi

Les interactions avec vos dirigeants et votre staff se veulent aussi plus poussées. Il s’avère possible d’avoir des réunions techniques au cours desquelles chacun manifeste son point de vue. De quoi, certainement, influer sur vos choix et permettre de définir pour certains footballeurs un entraînement personnalisé. Les séances de "blabla" arrivent aussi, et surtout, au cours des négociations de contrat. Si un joueur vous plait et que votre offre financière convainc le club, à vous de vous dépatouiller face à l’agent du joueur que vous souhaitez recruter. Les discussions ont lieux en direct, de manière interactive. Et chaque agent réagit différemment. La négociation devient donc âpre, inutile espérer recruter un joueur un minimum côté en grattant sur les primes, le salaire et autres clauses. Prolongations de contrat après un an de service et augmentations automatiques des salaires s’ajoutent d’ailleurs à ces clauses négociables. A signaler également que les réputations de chaque championnat évoluent en fonction des résultats d’une saison sur l’autre, ce qui aide (ou non) à attirer des stars. De son côté, le moteur 3D évolue légèrement. Certes, nous ne sommes pas dans un FIFA ou un PES, mais le tout devient plus agréable à suivre, avec des actions cohérentes et des comportements crédibles. Les scores fleuves, d’ailleurs, semblent plus rares qu’auparavant. L’apport cumulé de ces petites touches rend le titre nettement plus agréable, plus accessible, et surtout nettement plus humain et intéressant. Sports Interactive va dans le bon sens !

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 12 ans.
- A ceux qui font tout pour apparaître dans le champ d’une caméra de télé pour passer au JT.
- Aux joueurs maîtrisant tant la communication que la gestion.
- A ceux qui connaissent le monde du football sur le bout des doigts.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Football Manager 2010