Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Football Manager 2007

Football Manager 2007

A chaque année son Football Manager. Et comme à chaque fois, Sports Interactive fournit aux managers en herbe une base de données hallucinante. Sortez les calculettes, vous avez un club à gérer !
Véritable monument du management footballistique sur PC, Football Manager attaque sa deuxième saison sur Xbox 360. Mais l’année dernière, en dépit d’un contenu très similaire à son homologue sur ordinateurs personnels, il semblerait que le jeu n’ait pas accroché le joueur Xbox 360. Du coup, nous pouvons soulever une grande question métaphysique : "En dépit de ses évidentes qualités, ce jeu est-il fait pour les consoles ?" Nous allons vous laisser y répondre et nous nous contenterons de présenter cet opus 2007 (qui va prendre une bonne note, je vous le dis tout de suite même si ça énerve).

Une migraine en chiffres

Cette année encore le contenu est très semblable à la version PC, ce qui ne dépaysera pas les fans. Comptez 300 000 joueurs et professionnels du football, 158 championnats de 51 pays différents et 2351 clubs. Par contre, point de licence pour les compétitions. En plus, cette année, il est possible de prendre les commandes d’une sélection nationale. Certains l’attendaient depuis un moment. Et cette option est pas mal pour débuter car, très logiquement, le joueur y trouve une partie financière et transfert forcément moins dense. Pour compliquer un peu plus le tout, cette année les grandes écuries bénéficient aussi de centres de formation. Des petits jeunes qui seront entraînés par vos soins avant d’être jetés dans le grand bain, contrat à la clé. En espérant évidemment produire une star qui rapportera de jolis deniers. Vous pourrez aussi expédier le nouveau venu vers un club partenaire où faire ses preuves.
Car les gros clubs peuvent lier un partenariat avec des écuries plus petites, ce qui s’avère utile pour faire jouer (et évoluer) un footballeur qui n’a pas sa place dans votre équipe A.
Mon amie l’ANPE

Au départ, votre entraîneur fraîchement créé doit choisir un but dans la vie. D’ailleurs, vous pourrez même personnaliser votre fiche avec votre propre photo prise par la caméra Xbox Live Vision. Ensuite, choisissez le club ou la sélection que vous souhaitez diriger, laissez l’ordinateur faire ou débutez comme chômeur à la recherche d’un poste. Selon le club choisi, vous aurez des objectifs à tenir différents. Point question de remporter la Ligue des Champions (ou plutôt son équivalent dans le jeu, faute de licence) avec l’En Avant Guingamp. Par contre, terminez en L2 avec Lyon et il y a de fortes chances pour qu’on vous montre la porte. A vous donc de tenir les objectifs en fonction de votre budget. Cherchez des jeunes joueurs, engagez tout un staff technique (préparateurs physiques, kinés, etc.) pour faire progresser vos joueurs. Et gare aux blessures : l’IA casse sévère pendant les matchs, sans parler des blessures à l’entraînement !

Je m’emmêle les doigts !

La prise en main ne change pas radicalement dans cette version, tout comme l’affichage des différentes données.
S’il faut avouer que l’année dernière nous avons initialement été surpris (en bien) par la prise en main au pad, à force de l’essayer nous commençons à trouver des failles. Notamment, la navigation parait toujours aussi bordélique et le besoin du couple clavier-souris se fait à la longue sentir.
D’autant plus quand, pour avoir des informations complémentaires, on est obligé de se manger plusieurs phases de navigation dans les menus. Au final, le jeu se révèle sans surprise. Toujours solide, il justifie l’investissement pour les fans.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 12 ans (et encore, si vous êtes un génie)
- Aux gestionnaires confirmés
- A ceux pour qui le monde du foot n’a aucun secret
- Aux experts-comptables


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Football Manager 2006
- Votre stage dans une banque