Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Flight Simulator 2004 : Un siècle d’aviation

Flight Simulator 2004 : Un siècle d’aviation

Flight Simulator, la référence en matière de simulation de vol, s’offre un sacré lifting pour son vingtième anniversaire. Aux commandes d’un monstre...
Pour fêter ses 20 ans de bons et loyaux services, Flight Simulator s’offre une édition spéciale retraçant un siècle d’aéronautique civile. Plutôt que de cataloguer ici toutes les améliorations de cette version 2004, nous avons préféré nous arrêter sur quelques-uns de ses points forts en espérant donner ainsi au néophyte l’envie de faire son baptême de l’air virtuel. Bouclez votre ceinture, le décollage est imminent.

Des frères Wright à Boeing

Première originalité : FS2004 propose toute une brochette d’appareils historiques. On y retrouve entre autres l’avion de 1903 des frères Wright, le "Spirit of St Louis" de Lindbergh ou des reproductions fidèles du Curtiss Jenny - biplan devenu célèbre lors premiers meetings aériens des années 20 - ou du DC-3 de Douglas. En tout, neuf appareils offrant des vols qui sortent de l’ordinaire.
Mais la modernité n’est pas oubliée pour autant : quatorze avions récents attendent aussi dans les hangars. De l’énorme Boeing 777-300 au délicat planeur signé Schweizer en passant par le Cessna Caravan C208 amphibie pour les amateurs d’aventures, la diversité est au rendez-vous.
Nuages Simulator ?

Le simulateur de vol de Microsoft a fait par ailleurs de très beaux progrès du côté de la modélisation des nuages : ils évoluent en temps réel, se colorent en fonction de la lumière… Et tant pis si leur passage en 3D risque de mettre à genoux les configurations vieillissantes , l’impression de réalisme ainsi gagnée vaut bien quelques sacrifices ! Mieux : le jeu peut télécharger les conditions météo réelles de l’endroit que vous survolez et les mettre à jour pendant le vol.

Pas de manuel mais une prise en main bien pensée

Que vous soyez un total néophyte ou un pilote expérimenté, l’interface est prête à vous accueillir. Les premiers profiteront de véritables leçons de pilotage (du pilote stagiaire au pilote de ligne) et les seconds pourront se concocter un vol depuis n’importe lequel des 24 000 aéroports ou accéder à une importante documentation technique sans jamais quitter le logiciel.

Vue d’ensemble

Petite synthèse des autres points forts de l’édition 2004. Côté simulation, on note principalement l’apparition d’ordinateurs GPS Garmin et une amélioration notable du contrôle du trafic aérien.
Quant au graphisme, le niveau de détail a encore été augmenté : les aéroports et les pistes gagnent ainsi en réalisme et l’auto-gen fait de mieux en mieux son boulot pour décorer le terrain. Mieux : les cockpits virtuels sont désormais livrés en standard avec tous les appareils. Hélas, tout ceci à un coût...
Un jeu à 50 € ou à 2000 € ?

Historiquement, Flight Simulator a toujours été exigeant en terme de puissance pour donner le meilleur de lui-même. Une machine de compétition s’impose donc pour le faire tourner avec toutes ses options poussées au maximum et même allégé, le graphisme risque de faire souffrir les configurations moyennes. Microsoft recommande un processeur à 450 MHz comme configuration minimale , insuffisant à notre avis pour tirer parti des nouveautés proposées ici. Bref, si vous pensiez mettre à jour votre machine, c’est l’occasion ou jamais. Et pensez à faire de la place sur votre disque dur : l’installation de base pèse 2,7 Go !

A qui se destine ce jeu ?

D’un côté, FS2004 tente une opération séduction en direction du grand public avec ses vols historiques et son graphisme qui atteint des sommets. Tout est prévu pour les débutants : apprentissage progressif, vols d’initiation, profondeur de la simulation paramétrable, etc. Les habitués de la gamme y trouveront eux aussi leur compte grâce au réalisme de la météo et à la gestion du trafic aérien. Ce qui est sûr c’est qu’il demande un certain investissement personnel. A réserver aux mordus de la simulation ou à ceux qui veulent le devenir.

Test réalisé par Guillaume Pan’.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux pilotes virtuels et à ceux qui veulent le devenir
- Aux amateurs de simulation
- A ceux qui aiment les jolis nuages


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Flight Simulator 2002