Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

FlatOut 2

FlatOut 2

Adeptes des grosses cylindrées, de belles pépées et de tôle froissée, préparez les pansements, FlatOut revient dans un épisode encore plus trash !
Avis aux kamikazes de la route (virtuelle), réjouissez-vous ! Le deuxième volet de FlatOut fonce à toute berzingue dans notre contrée. Au volant de bolides tous plus fous que les autres, l’objectif est simple : détruire tout ce qui peut l’être, décor compris, défoncer les caisses des concurrents, bouffer de la nitro à gogo et terminer par un joli bouquet final, le lancé du pilote ! Bref, chacun aura compris que dans FlatOut 2, tout est permis même si on n’a pas le permis… Sensation garantie.

Vroom… Vroom…

Dans la lignée de Need for Speed Most Wanted ou de Burnout, FlatOut 2 se positionne clairement comme un jeu de course/arcade très divertissant. Oubliez les règles du Code de la Route car dans FlatOut 2, la loi qui fait référence est celle du chacal. Se jeter sur les barrières, faire exploser les murs de pneus, balancer des tonneaux sur la piste, flirter avec le pare-choc des adversaires ou leur faire faire quelques figures aériennes, tel est le programme du titre développé par les suédois de Bugbear Entertainment. Finalement, on se concentre davantage sur les autres, plutôt que sur sa propre course, au risque d’aller au tas ! FlatOut 2 propose plusieurs modes de jeu dont : un mode championnat, des courses uniques sur ovales, des mini-jeux et un multi où huit personnes peuvent s’affronter en réseau. Mode le plus abouti, le championnat se caractérise par une hausse progressive de la difficulté avec une intelligence artificielle (IA) de plus en plus affûtée. La lutte est parfois rude même avec des turbos bonus.
Un contenu assez riche

A chaque fin de course, une récompense : des pépètes pour acheter du matos performant ! De quoi booster son véhicule de base, chèrement acquis, afin de le transformer en fusée à quatre roues. En effet, chaque véhicule propose des caractéristiques propres, qu’il faut améliorer au fur et à mesure des courses pour espérer rivaliser avec les autres concurrents (vitesse maximale, tenue de route, châssis, etc.). Parmi les bonus à débloquer : des voitures, des circuits et de nouvelles arènes de destruction. Les développeurs annoncent trente-quatre véhicules disponibles parmi des "muscle cars", des pick-ups et bien d’autres dont une pseudo R5 modifiée ! Les environnements de jeu sont très variés : du désert à la plaine en passant par de belles forêts ou des villes désertes, le joueur en prend plein les yeux. Retenez que plusieurs chemins sont possibles pour terminer la course. Quant aux mini-jeux, on frise le n’importe quoi. Mais, tout cela est très cocasse à l’image du jeu qui consiste à éjecter de sa voiture le pilote dans un but de football.

Un moteur graphique qui excelle

Bien qu’il soit très sollicité, le moteur graphique fait des merveilles. Chaque élément du décor défoncé, toute barrière laissée ou morceau de tôle jonchant le sol, bref chaque centimètre carré de terre retournée reste en l’état tour après tour.
Au total, cinq mille objets et une quarantaine de pièces de voiture sont déformables ou destructibles. Autant dire, que flirter avec les portières des concurrents n’effraie personne, au contraire.
Petiteastuce, surveillez la jauge de dégâts des adversaires et n’hésitez pas à les achever pour gagner des points. Enfin, petit plus, des pilotes au comportement très différent. Ma préférée, la belle Katie. Oh, Katie !

Test réalisé par Richard Roger.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fans de jeu de bagnoles
- Aux adeptes du carton
- Réservé aux plus de 12 ans


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Need for Speed Most Wanted