Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Fist of The North Star : Ken's Rage 2

Fist of The North Star : Ken's Rage 2

Plus encore que de la fonte, le poids des ans pèse lourdement sur les épaules des fans de Ken, qui fête cette année ses 30 printemps. Une occasion sur laquelle Koei saute à pieds joints pour justifier cette suite.
Malgré son esprit embrumé par la toute puissante nostalgique du Atatatatatah, le fan de Ken restait conscient que le précédent Fist of the North Star n’avait rien d’un grand beat’em all. Ce nouvel opus offrait une chance aux développeurs de faire honneur à la série.

L’homme aux sept… différences

Malheureusement, on se retrouve quasiment devant le même jeu. Les environnements sont toujours ternes et immondes, peuplés d’ennemis clonés aux animations rigides. Seuls les héros s’en tirent correctement, du moins tant que l’on ne regarde pas de trop près les textures. Malgré un léger regain de dynamisme, le système de combat lui aussi demeure familier, tant dans les enchainements ou les attaques spéciales que le manque de variétés des adversaires. L’unique changement notable concerne le système d’évolution. L’arborescence, permettant de librement développer son personnage, disparaît au profit d’une évolution automatisée. Malgré l’addition d’un système de parchemins à combiner pour améliorer certaines statistiques, on perd clairement au change.L’intégrale

En fait, Koei a focalisé ses efforts sur le contenu, notamment en incluant le second chapitre des aventures du Hokuto (Empereur Céleste, Pays des Shuras). On profite donc pour la première fois de l’intégralité du manga, ce qui garantit une durée de vie particulièrement longue en mode Histoire. Evidemment, le nombre de personnages jouables dépasse la vingtaine avec un paquet de nouveaux venus comme Falco, Kaioh, Ryuga, Juza ou Fudo et il faut reconnaître que c’est un plaisir de voir leur style retranscrit avec soin. De plus, la mise en scène a été entièrement revue et corrigée pour coller au plus près du manga, utilisant un mélange de cinématiques, de montage façon planche de dessin et de QTE ponctuel. L’intention est louable, l’intégration nettement moins.

Tu es déjà mort… d’ennui

Au lieu d’insérer les évènements de façon fluide, au sein des vastes champs de batailles pour lesquels le moteur (hérité de Dynasty Warriors) est conçu, Ken’s Rage 2 charcute atrocement son mode Histoire. C’est un va-et-vient constant entre des arènes à peine plus grandes qu’une chambre de bonne où se bousculent des vagues d’ennemis et des phases narratives inégales. L’histoire est dépourvue d’une quelconque homogénéité. Pas moyen de s’amuser tranquillement plus de 4 minutes d’affilées sans avoir 1 ou 2 minutes de blabla. Le jeu se ridiculise aussi ponctuellement sur des passages de pseudo infiltration ou pseudo conduite. Seule lueur au bout du tunnel, le mode Rêve qui permet (seul ou avec d’autres joueurs) de vivre les aventures de tous les personnages secondaires sur de vrais niveaux. Mais pour cela, encore faut-il les débloquer en survivant à l’enfer du mode Histoire, or tout le monde n’est pas Ken.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 18 ans.
- Aux fans prêts à endurer une adaptation encore pire que la précédente.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Fist of the North Star : Ken’s Rage