Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Fire Emblem : Radiant Dawn

Fire Emblem : Radiant Dawn

S’ils peuvent parfois se sentir négligés par la production de Nintendo sur la Wii, les "gamers" n’en sont pas pour autant abandonnés. La preuve avec ce nouvel opus de la célèbre série Fire Emblem. Petits joueurs, s’abstenir !
Après la guerre vient… la souffrance. Le vindicatif royaume de Daein, que l’on affronta dans Path of Radiance sur GameCube pour défendre la pacifique Crimea, ne s’est jamais relevé de sa défaite. Le pays ravagé subit désormais la tyrannie de l’impitoyable Empire de Begnion, mais la résistance s’organise et la Brigade de l’Aube recrute à tour de bras.

Chacun son tour

Comme à son habitude, le continent de Tellius sera le théâtre d’un conflit épique aux vastes ramifications, mais que les nouveaux venus se rassurent : nul besoin d’être familier avec la série pour profiter de l’intrigue, même si les fans y retrouveront une multitude de références et même de têtes connues (comme Ike). Fire Emblem se présente comme un jeu de rôle tactique particulièrement classique, analogue à Final Fantasy Tactics et autres Ogre Battle.
A chaque tour, on déplace ses personnages d’un certain nombre de cases, et l’on effectue des actions (généralement des grands coups de hache dans la tronche) visant à prendre l’avantage sur les adversaires. Puis ceux-ci agissent à leur tour.
Grand Stratéguerre !

La force de la série réside évidemment dans son incroyable richesse. Les différents groupes que vous contrôlerez au cours de l’aventure se composent généralement d’une douzaine de héros charismatiques. Chacun se distingue par ses caractéristiques (qui évoluent à chaque gain de niveau), sa classe (soldat, archer, assassin, sage…), sa race, ses compétences, ses armes (à acheter ou forger), son éventuelle monture, ses amitiés… et son histoire, à découvrir. Il faut aussi tenir compte de la nature du terrain, des hauteurs, de l’architecture, des coffres à récupérer, des bâtiments à visiter, des balistes… Si cette profusion de variables peut sembler effrayante, il faut reconnaître que Fire Emblem effectue un réel effort en terme de tutorial et d’interface pour que tout soit le plus clair et le plus accessible possible. Mais cette simplicité apparente dissimule une froide réalité : le jeu est difficile. Vraiment difficile. Sachant qu’il n’y a qu’un emplacement de sauvegarde en cours de bataille (tant pis si vous l’effectuez au mauvais moment) et que toute mort d’un héros est définitive, vous relancerez la console un nombre incalculable de fois.

Il y aura du sang et des larmes

S’agit-il d’un atout ou d’un défaut ? A vous de voir. Les autres imperfections du titre s’avèrent, elles, moins ambiguës. A bien des égards Radiant Dawn est un copier-coller de Path of Radiance. Passe encore pour le gameplay qui, à défaut de nouveautés, demeure l’un (voire le) des tous meilleurs du genre.
Mais ça bloque carrément côté réalisation. Le résultat était déjà moche sur GameCube et trois ans plus tard, on écope du même moteur. Autant dire que l’immersion visuelle en prend un sacré coup !
Alors certes, l’intérêt d’un T-RPG (comme disent les amateurs) ne réside pas dans les graphismes et, que ce soit en terme de tactique ou de narration, Fire Emblem frappe fort. N’empêche que l’impression de voir un simple add-on à 50 euros plutôt qu’une suite digne de ce nom laisse un goût amer. La non utilisation de la Wiimote rend aussi dubitatif. Radiant Dawn s’adresse clairement aux fans de la série, et à eux seuls.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 12 ans
- Aux amoureux de Tactical RPG
- Aux persévérants


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Fire Emblem : Path of Radiance
- Final Fantasy Tactics