Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

FIFA 12

FIFA 12

On a beau s’habituer à la quête d’excellence de FIFA depuis plusieurs années, il reste tout de même difficile de ne pas s’incliner devant le cru 2012. EA Sports sort sa masse et enfonce le clou.
Tous les ans, on vous fait le coup du duel à distance, par tests interposés, entre FIFA et PES. Un affrontement qui tend à tourner à l’avantage du premier depuis plusieurs saisons. Et cette année, l’écart se creuse véritablement. EA Sports n’a pas hésité à remanier des éléments clés de son gameplay et à rééquilibrer l’ensemble de son jeu. Le résultat est sans appel : FIFA 12 frappe fort, très fort !

Adieu Personality +

Si l’an dernier FIFA 11 servait un football champagne un peu caricatural, à cause du système Personality + qui exagérait les caractéristiques des sportifs, l’édition 2012 remet les choses à plat.Cette fois, les footballeurs disposent d’une vision du jeu réaliste et correspondant à leurs talents : Cesc Fabregas ou Xavi délivrent des passes décisives dans l’espace. Peter Crouch cherche à jouer de la tête. Mieux que cela : sa simple présence sur le terrain incite les ailiers à plus centrer pour le servir ! Tactiquement, le jeu réalise des progrès notables et les joueurs lancent des appels, des courses croisées, avalent le moindre espace de manière réaliste. Véritablement, il est possible de voir le bloc équipe jouer de façon cohérente en fonction des situations. Et l’écart entre une formation modeste et un club de l’élite se ressent : le placement des joueurs et leur réactivité font toute la différence. Une sélection nationale comme l’Espagne impressionne par ses capacités tactiques et techniques, mais aussi par son jeu collectif parfaitement huilé. "Comme en vrai", serait-on tenté de dire ! Autre nouveauté de cette année : la défense tactique. Il s’agit d’un nouveau gameplay qui exige de tacler manuellement, que ce soit pour les tacles debout ou glissés. Fini la pression sur un bouton qui envoie votre joueur comme un missile s’emparer de la balle ! A la place, ce bouton sert à contenir le joueur adverse mais ne permet pas de lui dérober le ballon. Vous le gênez, mais c’est à vous de choisir quand lancer le tacle. Difficile à maîtriser, ce nouveau gameplay offre une approche radicalement plus tactique de la lutte pour le contrôle de la balle. Les options défensives n’en deviennent que plus nombreuses et le jeu plus posé. Rassurez-vous, il reste possible de revenir à des contrôles plus traditionnels et qui exigent moins de posséder des talents de poulpe du joypad. Et même avec le gameplay classique, force est de constater que les développeurs ont également rééquilibré le jeu entre l’attaque et la défense. Les duels gagnent en cohérence et la lutte pour le cuir prend le joueur aux tripes : l’engagement se révèle physique, total.

Le stade chez vous

Un énorme travail a aussi été réalisé sur les animations et la gestion des contacts. Lors des tirages de maillot, des confrontations épaule contre épaule, des tacles et autres chocs entre joueurs, le moteur de FIFA 12 accomplit des merveilles. Les corps chutent, glissent les uns contre les autres de manière crédible. Les développeurs avaient promis ne plus avoir recours à des collisions et chutes pré-calculées mais à des contacts définis en temps réel. Il semble bien que nous n’ayons pas été floués sur ce point. Plus intéressant encore, les blessures dont souffrent les joueurs deviennent cohérentes avec l’action vue à l’écran. Un genou qui se vrille ou un tacle assassin à la cheville provoquent des traumatismes liées à ces chocs physiques et votre joueur ne quitte pas le terrain en se tenant la tête après s’être pris un coup au tibia (ndr : sauf si vous jouez avec l’équipe d’Italie). Le contenu du jeu, en lui-même, demeure toujours aussi gargantuesque. Le fan retrouve ainsi l’ensemble des fonctions proposées l’an dernier, en particulier une Carrière toujours aussi riche et passionnante. Il faut signaler l’amélioration du concept de ligue virtuelle. En choisissant votre club fétiche, vous lui faites gagner des points à chaque fois que vous jouez. Mais ce n’est pas tout car, vous aussi, en tant que joueurs, vous engrangez des points d’expérience qui vous font gagner des niveaux. Un outil communautaire intégré permet alors de suivre l’évolution de vos amis et ainsi de comparer vos performances ! Que reprocher à FIFA 12 cette année ? Peut-être une interface un peu lourde et une certaine inégalité dans la modélisation des visages. Et sinon ? Bah, pas grand-chose en fait. EA Sports vient d’imposer un nouveau standard.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux fans de foot à partir de 3 ans.
- Aux joueurs qui veulent vivre la plus réaliste expérience de football possible.
- A ceux qui veulent une pluie de licences et de modes de jeu.
- A ceux qui aiment le concept de FIFA Ultimate Team.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- PES 2012
- FIFA 11