Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

F.E.A.R. 3

F.E.A.R. 3

Le fameux F.E.A.R. s’offre un troisième épisode réalisé par un nouveau développeur, à savoir Day 1 Studios. Débarquer en cours de route sur une franchise, n’est-ce pas dangereux ?
Avec F.E.A.R. 3 le joueur retrouve le héros du premier volet, à savoir Point Man. Barbu, austère, peu bavard : notre homme est hanté par le fantôme de son frère défunt. Ce même frère qui a mis un sacré bordel dans F.E.A.R. premier du nom. Tout commence alors que vous êtes entre les mains des sbires d’Armacham, prisonnier. L’apparition de votre frère vous permet de vous évader. Commence alors une course-poursuite sur les traces d’Alma, votre mère, entre combats acharnés, apparitions cauchemardesques et souvenirs de votre enfance torturée.

C’est comme du Canada Dry
Les éléments de F.E.A.R. sont bien réunis et Day 1 Studios pioche comme il se doit dans l’héritage de la série créée par Monolith Productions. Mais il faut reconnaître que cela n’a pas exactement le goût de l’original. De quoi rebuter ? Pas vraiment non plus, car il y a cette idée très sympathique de pouvoir jouer la campagne en coopération. Point Man se voit alors assisté par son spectre de frère aux pouvoirs bien crades : faire exploser les ennemis et prendre possession de leurs corps, cela constitue des possibilités de gameplay plaisantes. Une alternative qui se montre complémentaire à l’aspect combat à l’arme à feu traditionnelle de Point Man. Le tout est évidemment soutenu par l’incontournable "bullet time" (ralenti) omniprésent dans la série. Par contre, le jeu en coopération souligne encore plus un défaut du jeu : ses scripts boiteux qui ne se déclenchent pas toujours comme il faudrait. Votre partenaire s’éloigne trop ? Vous risquez de rater une scène. Pire, vous pouvez même rester bloqué car un élément du décor s’est effondré. En solo, pourvu qu’on aille trop vite ou trop lentement, F.E.A.R. 3 condamne aussi à ces quelques aléas. Rien de dramatique, mais ça fait un peu jeu mal dégrossi.

Tu auras (pas trop) peur !

Au registre des regrets, insistons sur le fait que F.E.A.R. 3 suit un scénario un peu décousu et qui aurait mérité plus de soin. Le design des niveaux, également, reste perfectible, répétitif et pas toujours bien inspiré. Cet opus se veut aussi plus orienté action brute et ne lésine pas sur le gore, le sang après les murs et les séances musclées de fusillade. L’horreur n’a pas disparu, mais est plus diffuse. Le rythme cardiaque continue de grimper sans toutefois s’emballer et arracher les sueurs froides des opus précédents. Quoi qu’il en soit, dans son genre, le jeu demeure efficace et oppose une intelligence artificielle de qualité. Outre la coopération, F.E.A.R. 3 donne l’opportunité de jouer en ligne dans quatre modes de jeu différents. Mais ceci, seulement à quatre joueurs. Point de matchs à mort ou de capture de drapeau, mais des modes qui correspondent mieux à la franchise. Le mode Contractions vous oppose à des vagues successives d’ennemis tandis que Roi des âmes demande de capturer le plus d’âmes possible en possédant ou en neutralisant des adversaires de l’intelligence artificielle. Deux autres modes ne sont accessibles qu’en activant le pass en ligne, fourni avec le jeu et lié à votre compte. Il s’agit de Course démente et de Survivant d’âmes. Dans le premier mode, à vous de rallier un point à un autre le plus vite possible. Quant au second, il oppose les joueurs aux forces d’Alma. Mais si vous tombez, vous revenez sous forme de spectre traquer vos anciens alliés. F.E.A.R. 3 peut-il séduire les fans de la saga ? A condition d’accepter une approche un peu différente et de faire avec quelques défauts de conception, oui. Agréable sans être exceptionnel, le titre ne peut cacher qu’il a été développé par une autre équipe. A vous de juger !

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 18 ans.
- Aux fans de la saga F.E.A.R.
- A ceux qui aiment avoir peur, mais pas trop.
- Aux joueurs qui ne craignent pas le changement.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- F.E.A.R.
- F.E.A.R. 2 : Project Origin