Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Extermination

Extermination

Mélangez un peu de Metal Gear Solid et de Resident Evil, ajoutez-y un chouia de Tomb Raider et vous obtenez un des tout premiers jeux qui donnent vraiment envie de s'acheter une PS2 ! Il était temps !
Envoyé au pôle Sud à bord d'un avion-cargo pour porter secours aux occupants d'une base militaire dont on est sans nouvelles, un commando d'élite s'écrase bêtement dans la neige (sont cons ces militaires !)...
Les seuls survivants du crash, le beau Dennis et son pote Roger vont vite découvrir qu'une répugnante matière organique a envahit les couloirs de la base et que l'endroit est infesté de créatures étranges façon "Alien" qui prennent possession du corps de leurs victimes pour y faire pousser des tentacules (on se distrait comme on peut dans ces régions reculées).
Tout ça est bien entendu le résultat d'expériences scientifiques secrètes qui ont mal tourné, et le premier à en faire les frais sera Roger, qui, transformé en mutant, sera abattu par une mystérieuse jeune femme en combinaison anti-radiations...

Gracieux comme un militaire

Mais, même s'il est jeune, Dennis n'est pas tombé de la dernière pluie acide... C'est un véritable athlète capable d'escalader les parois les plus abruptes, de se déplacer suspendu à la force des bras, et d'effectuer des sauts spectaculaires en amortissant sa chute par de gracieux roulés-boulés qui obtiendraient 5.9 en GRS, même auprès du jury soviétique. La manette analogique est bien exploitée puisque Dennis peut aussi marcher normalement, extrêmement lentement, ou courir. Le jeu reprend en gros l'interface d'un Resident Evil, dans lequel
les caméras fixes auraient été remplacées par une caméra mobile, qui reste toujours sur les talons du héros. Seul petit défaut, la caméra a tendance à "coller" le personnage d'un peu trop près, et la vue est souvent obstruée par des éléments de décor... On peut la recentrer à tout moment, mais dans le feu de l'action, c'est toujours agaçant.
Le flingue-couteau-Suisse-lampe multifonctions ! 1595 Francs seulement ! Appelez-nous !

Côté équipement, Dennis n'a emporté que le strict minimum : un bête couteau pour ouvrir les caisses de munitions et se battre au corps à corps, et un seul gros flingue... Mais quel flingue ! Le "Mini-Mir" de la castagne ! Il fait tout : fusil de sniper, shotgun, vision nocturne, radar, tir en rafales, lance-flammes, et même lampe torche ! Au début vous n'aurez le choix qu'entre la visée laser, qui permet de "verrouiller" une cible pour que Dennis la garde automatiquement dans sa ligne de mire, ou la vue subjective, pour viser vous-même "artisanalement". Au fil de l'aventure, les autres gadgets viendront se greffer sur le flingue pour en faire une arme multifonctions surpuissante.

Dennis fait du tourisme

Le jeu offre un mélange très équilibré entre exploration, énigmes, et flingage en règle. Le scénario est assez linéaire, mais rien ne vous empêche de musarder un peu car les décors regorgent de pièces, de bouches d'aération, ou de couloirs annexes, dans lesquels on peut s'aventurer juste histoire de trouver quelques Medikits ou munitions supplémentaires. La majeure partie de l'aventure se déroule a l'intérieur de la base, mais pour rejoindre des bâtiments isolés, Dennis devra parfois s'aventurer à l'extérieur, en pleine tempête de neige... Vous devrez d'ailleurs trouver un petit gilet façon "Damart Thermolactyl" pour que le pauvre bichon n'attrape pas froid en sortant. La plupart des énigmes, simples, consistent à remettre en route
des générateurs, à trouver quelques codes, différentes clés, ou à défaut, à tirer sur les cadenas récalcitrants (si seulement on pouvait faire ça dans la vraie vie quand on a oublié le digicode de son immeuble !). Dennis devra aussi par moments s'efforcer d'être le plus discret possible pour ne pas déclencher les systèmes d'alarmes de la base, comme dans Metal Gear Solid.
Vindiou les sales bêtes !

Mais l'aspect le plus flippant et le plus réussi d'Extermination vient des sales bestioles qui infestent la base... D'horribles petites sangsues incroyablement teigneuses et vivaces, qui se planquent derrière les caisses et se faufilent dans les recoins quand vous leur tirez dessus, mais qui vous sautent à la gorge dès qu'elles en ont l'occasion. Leur jet d'acide est déjà redoutable, mais le pire est à craindre si l'une d'elle parvient à s'agripper à votre dos pour vous infecter... Le personnage dépérit progressivement, sa vue se trouble, et c'est la mort assurée au bout de quelques minutes.
Evidemment on trouve aussi de plus grosses bestioles (des humains infectés pour la plupart) capables de vous bouffer un adjudant-chef moyen en 30 secondes chrono, mais ces sangsues resteront sans doute dans l'histoire du jeu vidéo comme les adversaires les plus répugnants jamais rencontrés de mémoire de joueur !
Bref, à tous les niveaux, extermination est une vraie réussite !

Test réalisé par Michel, exterminable.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Apprentis commando,
- Amateurs d'action musclée et virile,
- Ceux qui aiment les jeux peu compliqués mais complets.


Vous aimerez si vous avez aimé:
- Metal Gear Solid,
- Resident Evil,
- Syphon Filter 2.