Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Enter The Matrix

Enter The Matrix

Un carton au box-office ne garantit pas systématiquement la qualité de son adaptation vidéo ludique. Avec la licence de Matrix en poche, les développeurs de Shiny réussiront-ils là où tant d'autres ont échoué ?
Blade, La Momie, La communauté de l'anneau, Minority Report... Inutile de se torturer les méninges pour trouver un panel de licences à succès n'ayant pas été exploitées à leur juste valeur. Dans le cas de Matrix, grâce à l'étroite collaboration entre les frères Wachowski et les développeurs de Shiny Entertainment (créateurs de Wild 9, MDK, Earthworm Jim), on se laisse d'abord aller à un certain optimisme. Puis, on apprend que la sortie du jeu a été planifiée pour concorder avec celle du film, et dès lors, les premiers doutes s'inscrivent dans nos esprits soupçonneux. Réalisation bâclée escomptant profiter de l'engouement lié à la sortie du long-métrage ou délires psychotiques de testeurs trop souvent échaudés ?

J'ai pas vu le film... mais tant pis

Les joueurs peuvent compter sur une trame en parfaite adéquation avec celle du film. Dans la peau de l'un des 2 acteurs de Matrix Reloaded, Niobe ou Ghost, le but est d'aider Néo à empêcher l'humanité de devenir une simple pile d'énergie au service de la Matrice. Le cheminement des 2 héros est complémentaire et le déroulement de l'aventure fidèle à l'univers de la saga. On reçoit ses ordres via un téléphone cellulaire, on échappe in extremis aux assauts de M. Smith en atteignant une cabine téléphonique, etc.
Les objectifs sont nombreux et variés : sauvetage, plasticage, phases de sniper pour protéger d'autres rebelles, poursuites en bagnole, pilotage du célèbre vaisseau logos (passage, hélas, pas vraiment mémorable)... et les missions s'enchaînent à un rythme effréné dans la plus pure tradition Matrixienne.
Petit scarabée en action

Mais que serait un épisode de Matrix sans ses chorégraphies à la John Woo ? Et pour le compte, les fans vont être servis. En plus d'exceller dans les arts martiaux, nos deux héros bénéficient d'un arsenal copieux et facile de prise en main, même si les commandes sont moins bien agencées que sur le Dual Shock PS2 : pistolets (un dans chaque main bien sûr), mitraillette, grenades, sniper, fusil, et même un pieu et une arbalète pour une séance de baston à la Buffy contre les Vampires. Parallèlement l'utilisation du Bullet Time permet de ralentir le temps autour de soi tout en continuant d'agir en temps réel (toujours aussi efficace pour éviter les rafales ou prendre le dessus lors des combats). Dans la pratique, le système n'est pas sans rappeler un certain Max Payne, sauf que dans le cas présent, une palette de mouvements décuplée rend le mélange encore plus détonant, tout du moins pendant les scènes d'action (marcher sur les mûrs, faire la roue, etc.).

PS2 et GC : des failles communes

Hélas la version GC dispose des même failles que son homologue PS2 : des bugs malencontreux (persos en lévitation, ou encore traversant cloisons et objets, etc.), et un graphisme qui parait tout aussi pâlichon comparé aux superbes cinématiques (tournées en 35mm spécialement pour le jeu) ponctuant les missions. L'animation est également loin d'être irréprochable, et même si les temps de chargement sont moins interminables que sur PS2, les ralentissements, eux, n'ont pas disparu. Mais le défaut majeur réside toujours dans la gestuelle maladroite des persos hors combats.
Un simple saut à la verticale semble exiger un effort incommensurable, des actions élémentaires comme grimper à une échelle, s'agripper à un grillage... frôlent le ridicule , et quant aux longues enjambées effectuées par les persos lorsqu'ils se déplacent, on tombe carrément dans la caricature.
Au début, on a tendance à se concentrer sur ces quelques imperfections, puis, grâce à un scénario bien construit et à un planning de missions dont l'intérêt va crescendo on finit par passer outre. Globalement le soft devrait donc répondre aux attentes des fans désireux de renouer avec la Matrice à leur sortie des salles obscures.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans des films des frères Wachowski
- A ceux qui ne peuvent attendre le troisième long-métrage pour retourner dans la Matrice
- A ceux qui font passer le scénario avant la réalisation


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Matrix Reloaded (le film)