Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Dragon Ball Z : Budokai Tenkaichi 2

Retour fiche produit

Dragon Ball Z : Budokai Tenkaichi 2

Prenez l'excellente version PS2, adaptez-la sur Wii avec la promesse de pouvoir mimer les gestes de nos héros peroxydés préférés, et vous obtenez le plus risqué des paris. Fiasco ou banco, ça reste à voir.
Le nombre de titres, tous supports confondus, basés sur les aventures de Sangoku est purement impressionnant. Ça l'est d'autant plus lorsque l'on sait que celles-ci sont maintenant terminées depuis de longues années. Si les genres sont multiples, ce sont les jeux de baston qui décrochent le pompon. Et le dernier en date sur PS2 est de loin le plus réussi et le plus riche, tant du point de vue de sa technique que de son contenu. A ce stade, seule la jouabilité révolutionnaire de la Wiimote et du Nunchuck peuvent apporter une réelle nouvelle dimension. Mais avant de multiplier les pains, les mandales et baffes, tâchons de parcourir le menu.

Il ne manque plus rien... ou presque

Nous sommes devant un menu gastronomique ! De l'encyclopédie au tutorial, il y a tout pour maîtriser dans le moindre détail le contenu et les techniques de jeu. Des modes défis et tournoi offrent des combats rapides avec des bonus à débloquer, et le mode histoire, découpé en sagas, permet de revivre toutes les saisons du manga sans oublier, les films, les OAVs et toutes les autres productions qui ont pu alimenter la machine à rêves créée par Akira Toriyama.
Il en résulte un nombre de personnages jouables hallucinant qui dépasse largement la centaine et des environnements clés, pour la plupart entièrement destructibles ou presque. Petit plus, cette version Wii propose une arène supplémentaire et 6 personnages inédits.
Une dynamique de jeu bien pensée

Bien qu'étant un jeu de baston, Tenkaichi 2 utilise quelques ingrédients du jeu de rôle. Ainsi, les personnages possèdent des caractéristiques que vous pouvez améliorer soit avec l'expérience acquise lors des luttes, soit au moyen de capsules glanées ou achetées au fil de l'aventure. Bien plus qu'un accessoire ce système permet une plus grande maîtrise des combats. Suivant les situations, il faut composer au mieux contre les points forts des adversaires et booster les bonnes compétences pour l'emporter. Cette approche permet de prendre en compte les spécificités des personnages et colle au plus près à l'esprit du manga.

KaméhaMéHHAAAaaa

Autant vous le dire tout de suite, il est possible d'utiliser un contrôleur classique ou GameCube, mais ce serait passer à côté d'une expérience inédite. Comme toutes les bonnes choses, elle se mérite, et demande donc un réel apprentissage. Effectivement, il est possible de balancer les attaques puissantes du genre kamehameha en reculant les contrôleurs puis en ramenant ses bras vers l'avant, mais il ne s'agit pas de faire n'importe quoi. Les mouvements doivent être précis dans un timing très serré parfois, et les joueurs occasionnels, débutants, ou simplement feignants risquent d'être déçus et frustrés de ne rien parvenir à faire de satisfaisant.
En revanche, celles et ceux qui prendront le temps de bosser le didacticiel pour intégrer les techniques de jeu seront véritablement récompensés. Ce n'est pas une jouabilité gadget, mais bien l'entrée dans une nouvelle façon d'agir.
Fidélité à l'oeuvre originelle

Déjà technique dans ces derniers épisodes, les développeurs persistent dans cette voie avec l'utilisation des contrôleurs de la Wii. Les fans de la série sont en quelque sorte privilégiés, ce qui est un excellent signe. Pour le reste, que ce soit la destruction des décors à la suite d'attaques surpuissantes ou de projections, la possibilité de lancer son ennemi puis de le rattraper en vol pour poursuivre son combo, les téléportations, ou encore l'altération de son apparence au fur et à mesure des coups encaissés, tout oeuvre pour rendre au plus près l'humour, le rythme et l'impressionnante énergie de la série. Voilà un jeu de combat à la durée de vie et à la richesse de contenu exceptionnelles, qui demande cependant un réel apprentissage que tous les joueurs ne sont peut être pas prêts à endurer.

Test réalisé par Mathias Lavorel.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux adeptes de la baston de plus de 12 ans particulièrement habiles de leurs mains
- Aux fans de Sangoku qui sont prêts à s'investir dans un jeu de baston digne de ce nom
- A celles et ceux qui ont toujours rêvé de lancer une boule d'énergie avec un mouvement de bras


Vous aimerez si vous avez aimé :
- La série des DBZ Budokai sur PS2