Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2

Dragon Ball Z Budokai Tenkaichi 2

Atari s’engage sur la voie glissante des éditions annuelles avec la toujours très populaire série Dragon Ball Z. Alors, les défilés de beaux blonds aux yeux bleus font-ils toujours recette ?
Exhaustivité. C’est un mot qui définit parfaitement Tenkaichi 2. Spike s’était précédemment abstenu d’un conventionnel mode historique pour mieux y revenir cette année, d’une façon simple mais impressionnante de contenu.

Le tour du monde en 80 beignes

Pour faire simple, vous retrouverez l’intégralité de l’excellente saga DBZ, le moyen DB GT et les médiocres OAV, dont tous les rebondissements sont retracés avec une relative fidélité. On regrette que l’enchaînement ne soit pas très chronologique mais qu’importe.
Chaque scénario vous mènera sur une carte du monde avec plusieurs destinations possibles : magasin d’artefacts, zones d’intérêt (abritant un artefact ou un personnage à enrôler), combats bonus et bien sûr mission principale. Une fois sur place, l’affrontement s’engage et l’on découvre un rendu visuel très proche du précédent opus.
Parce que je le vaux bien

Les personnages joliment modélisés évoluent dans de vastes arènes entièrement destructibles, combattant sur terre, dans les airs ou même sous l’eau. Sans être une tuerie technique, le jeu offre un design vraiment réussi, extrêmement fidèle à la série. On admire les jeux de lumières, on reconnaît les mouvements d’attaques spécifiques de chaque personnage, on remarque les détails comme les vêtements qui se déchirent au gré des coups… Un véritable bonheur pour les fans, qui seront heureux une fois encore d’avoir les voix japonaises et les thèmes originaux de l’anime. Mais c’est surtout la quantité de personnages disponibles qui ravit : 75 différents, voire 120 si l’on compte les fusions ou coloration en temps réel qui rendraient jaloux n’importe quel salon de coiffure. Toutes les stars de la série comme des OAV sont là, avec leurs enchaînements (parfois similaires) et leurs supers attaques (bien distinctes).

Ce qui ne me tue pas…

Côté système de jeu, hormis l’apparition sympathique du concept d’équipe (on peut alterner à tout moment entre les différents membres), on avance en terrain connu. On attribue aux personnages des artefacts "boostant" certaines caractéristiques, et à chaque victoire, ces artéfacts gagneront en puissance, permettant à vos personnages d’évoluer. Reste la question du gameplay, particulier et exigeant, qui divise les foules. Certains adorent les combos rapides au corps à corps, les poursuites à travers la zone, les parties de cache-cache, les enchaînements dévastateurs à base de téléportation et les attaques surpuissantes qui retranscrivent d’une façon inégalée l’intensité de la série télé.
D’autres détestent les timings et positionnements approximatifs, les interminables combos, le manque de variété des styles, les rotations qui collent le tournis… des reproches compréhensibles.
Prêcher des convertis

Du coup, Tenkaichi 2 ne convertira pas les réfractaire du précédent opus mais comblera les adeptes. Reste que l’on déplore le manque de véritables nouveautés, une caméra un peu problématique ainsi qu’un système de menu ignominieux (qui oblige à se retaper 2-3 chargements et du bla-bla inutile à zapper en cas de défaite, au lieu d’un simple "recommencer"). Cela dit, avec sa quantité de personnages, de hauts lieux, d’aventures et de modes de jeu, Tenkaichi 2 s’impose comme le pinacle de la longue série des jeux DBZ. Il ne reste pas grand-chose pour un prochain opus.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 12 ans
- Aux joueurs confirmés ou appliqués
- Aux fans de la série évidement



Vous aimerez si vous avez aimé :
- Dragon Ball Z : Budokai Tenkaichi