Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Doom 3

Doom 3

Après dix ans d'attente, Doom est enfin de retour sur nos écrans. Ames sensibles - et amis de la finesse - s'abstenir.
Pour reconnaître un joueur de Doom 3, rien de plus simple : coupez brutalement la lumière. Lorsque vous la rallumerez, le gars collé le dos au mur et armé d'une fourchette a toutes les chances d'être passé par le nouveau titre d'ID Software. A vous de le convaincre maintenant que vous n'êtes pas un zombie qui en veut à sa vie...

C'est beau, très beau

On va essayer de vous épargner l'habituelle liste de superlatifs pour vanter le graphisme de Doom 3 mais il faut reconnaître que pour une fois, leur emploi serait amplement mérité. Pour peu que vous ayez une machine assez puissante, c'est certainement le plus beau jeu que le PC ait jamais vu jusque là. Certes, on est loin des paysages idylliques de Far Cry mais le soin apporté à la modélisation de la base martienne et à l'ambiance qui y règne est hallucinant. Les couloirs sont sinistres, les très nombreux effets de lumière vous feront bondir de votre fauteuil plus d'une fois, les monstres sont parfaitement animés, la mise en scène des cinématiques est très au-dessus de la moyenne , sur le plan technique, on s'approche de la perfection. La bande son joue de surcroît très bien son rôle pour vous plonger dans l'ambiance : bruitages flippants à souhaits, murmures venus de nulle part, etc. Hélas, les captures d'écran qui accompagnent ce test ne font pas vraiment honneur au travail de l'équipe graphique car idéalement,
Doom 3 se joue dans le noir avec un casque sur les oreilles et aucune photo ne peut reproduire l'angoisse produite par l'arrivée inopinée d'un Baron de l'Enfer dans ces conditions. Dommage que les extérieurs ne soient pas plus exploités , même s'ils sont très réussis, les intérieurs finissent par devenir un peu lassants à la longue.
Un gameplay à l'ancienne

Si Doom 3 est une incontestable réussite sur le plan graphique, son gameplay ne révolutionne pas le genre, loin s'en faut ! L'I.A. (Intelligence Artificielle) des différents monstres est, par exemple, plutôt médiocre. En dehors de la fin où ils se font un peu plus coriaces, ils sont généralement bien trop prévisibles : pas d'attaque coordonnée, pas de tentative pour vous prendre à revers et utilisation très minimaliste de l'environnement pour se protéger de vos tirs... Le jeu se résume donc souvent à une action en trois temps : entrer dans une pièce, flinguer sans réfléchir tout ce qui se présente puis passer à la pièce suivante. Certes, il faut de temps à autre trouver un code pour ouvrir une armoire à munition et il arrive qu'on manipule certains terminaux pour activer telle ou telle machine mais le jeu reste fidèle à ses origines : la baston pure et dure. Et là, le savoir-faire d'ID Software fait des étincelles : les combats sont sauvages et particulièrement gores. Les passionnés d'action tactique où subtilité et discrétion sont des qualités essentielles risquent d'être déçus , par contre, ceux qui aiment laisser leur cerveau au vestiaire pour cartonner du démon vont être servis ! Le gameplay au cœur de Doom 3 est peut-être simple - voire simpliste - mais il est très bien exploité. On regrette juste que l'apparition de certains monstres (le " spawning " pour les puristes) soit aussi artificielle. Ainsi, si on peut deviner les coins susceptibles de cacher un zombie ou des araignées, il est impossible de prévoir où apparaîtra un Imp.

Un jeu solo avant tout ?

Le mode multijoueur est peut-être la plus grosse déception que nous avons rencontrée lors du test. En théorie, seuls quatre joueurs peuvent s'affronter sur un total de cinq maps. C'est plutôt maigre en regard des standards actuels.Certains semblent déjà avoir trouvé un moyen de jouer
jusqu'à 16 mais il faudra attendre que les créateurs de maps indépendants se mettent au boulot pour avoir des environnements de jeu adaptés à un tel nombre de joueurs. En attendant, une chose est sûre : Doom 3 a été conçu comme un jeu solo. Les acharnés du jeu en réseau ont donc plutôt intérêt à regarder chez la concurrence si l'herbe n'y serait pas un peu plus verte...
A réserver à un public averti

Doom 3 allie une véritable prouesse technologique à un concept de 3D shooter très classique. Il se destine donc à ceux qui cherchent un jeu à la fois direct, flippant et défoulant. On pourrait critiquer certaines voix françaises mais la traduction -intégrale ! - est plutôt correcte et les quelques défauts se font vite oublier devant l'exceptionnelle qualité de la réalisation. Le combat entre Doom 3 et Half-Life 2 s'annonce épique ! Suite du match dès la sortie du titre de Valve.

Test réalisé par Guillaume Pan.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- A ceux qui aiment les 3D shooters "à l'ancienne"
- Aux possesseurs de PC puissants qui veulent tester les limites de leur machine
- A ceux qui aiment se faire peur et qui supportent le gore


Vous aimerez si vous avez aimé :
- La série des Doom.
- Unreal 2