Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Deus EX

Deus EX

Agent secret de l'UNATCO, J.C. Denton doit mettre fin à un complot mondial sur fond de domination et de contamination à un poison mortel. Et devinez qui va devoir incarner ce héros des temps modernes dans ce Quake-like ?
Vous êtes membre des forces anti-terroristes des Nations Unies, avec pour mission l'éradication pure et dure de toute menace terroriste. Dans un futur proche, armement Hi-Tech et nanotechnologie sont monnaie courante. Vous faites partie des quelques élus à avoir reçu des implants microscopiques permettant de développer vos aptitudes physiques et mentales. Viser plus juste, respirer sous l'eau, soulever des charges colossales font partie des améliorations que vous pouvez recevoir. En plus de cela, votre personnage possède 11 compétences regroupant les techniques les plus courantes d'infiltration, d'espionnage et de nettoyage par le vide. Elles sont décomposées en niveaux d'expertise que vous pourrez développer à loisir en fonction des points d'expérience que vous gagner à chaque objectif de mission rempli. On évolue dans un environnement 3D détaillé avec une résolution maximale pouvant atteindre 1280x1024. La vue se fait à la première personne, et le moteur d'Unreal s'en tire bien malgré son âge avancé. Malheureusement, à l'instar d'Unreal, on retrouve les mêmes soucis : à savoir que Deus Ex est optimisé pour le Glide et n'est pas un modèle du genre en Direct3D, à moins de posséder une carte graphique respectable.

Les mille et un plaisirs de l'agent secret

Toute la richesse de Deus Ex réside dans les multiples façons d'aborder le jeu. A la création du personnage, vous devez répartir votre capital de points selon les attributs et compétences énoncés précédemment, personnalisant ainsi votre avatar en fonction de vos affinités. On peut se la jouer quake-like classique et cartonner tout ce qui bouge, progresser furtivement à la Dark Project et se fondre dans l'ombre ni vu ni connu, ou bien même pirater les systèmes informatiques des installations et prendre le contrôle des robots de surveillance et de défense pour se faciliter la tâche. Ce ne sont que quelques exemples parmi les immenses possibilités que propose chaque mission et on dispose toujours de multiples solutions pour résoudre un problème. Du côté de l'équipement, J.C. Denton n'est pas en reste : lance-flammes, grenade à impulsion électromagnétique, passe-partout, fusil de sniper, couteau, décodeur, autant de matos qui vous aidera dans vos missions.
Le scénario est bien ficelé et vous devez traquer le mouvement terroriste NSF qui se plaît à contaminer les populations à l'aide d'un produit toxique : l'Ambrosia. Quand on sait que trois fins différentes sont accessibles, on est convaincu par la non-linéarité (relative) de l'histoire, même si la trame principale reste invariante.

Divine interface

L'interface de Deus Ex est un petit bijou d'ergonomie. On accède aux menus par des raccourcis clavier, le jeu est paramétrable dans ses moindres détails et une barre d'objets rapides donne accès aux éléments vitaux de votre équipement d'un simple clic. Crocheter une serrure, viser à la lunette, porter un cadavre, toutes les actions s'exécutent avec une simplicité enfantine. Et pour ceux qui auraient quand même du mal, un tutorial à la Half-Life passe en revue les commandes et déplacements primordiaux.
Avec 4 niveaux de difficulté proposés, l'I.A. du soft est de bonne facture et vous apprendrez à vos dépends que les terroristes ne sont pas des tendres (on s'en serait douté). L'environnement sonore propose des bruitages et une bande-son qui, sans nous émerveiller, nous plongent directement dans l'action.
Par contre, les dialogues (en anglais) sont d'une morosité extrême. C'est à se demander si la personne qui a prêté sa voix n'était pas au bord du suicide. Deus Ex fait honneur au genre et s'impose en leader sur le marché des quake-like s'écartant du style bourrin cher à Quake 3 Arena et consorts. A posséder !

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux agents secrets
- Aux commandos
- A ceux pour qui la nanotechnologie n'a plus aucun secret
- A tous les autres


Vous aimerez si vous avez aimé:
- System Shock 2
- Dark Project 2
- Half-Life