Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Defiance

Defiance

Sortir quasi-simultanément un MMO et une série de SF basés sur le même univers peut sembler osé. Ça ne semble pas refroidir Trion Worlds, les développeurs à qui l’on doit Rift.
Dans la jungle des MMO, difficile de se faire une place au soleil. Mondes médiévaux, contemporains ou futuristes. Sorcier, super-héros et chevalier Jedi. Les joueurs ont l’embarras du choix. Defiance tente la carte de l’originalité et essaie de réunir jeu vidéo et série télé autour d’un même univers. L’histoire de Defiance se déroule dans un futur proche, plus de 30 ans après l’arrivée sur notre chère planète bleue d’une armada d’exilés extraterrestres, les Votans. Après quelques tentatives d’intégration avortées et une bonne guerre bien dévastatrice, la topographie de la terre est transformée. Humains et Votans apprennent à cohabiter sur la Nouvelle Frontière : la baie de San Francisco. C’est là que vous intervenez.

Chasseur d’arche

Vous êtes un pillarche, chercheur d’or du futur qui parcourt la côte Ouest des Etats-Unis en quête d’artefacts alien. Après une création de personnage relativement sommaire et une introduction pour le moins… elliptique, les premiers pas dans Defiance se font hésitants. On a du mal à s’y retrouver dans l’interface et la gestion de l’inventaire relève de la vraie corvée. On sent bien le casse-tête auquel ont été confrontés les développeurs pour concilier version PC et consoles. Cela se ressent aussi sur le gameplay, un hybride optimisé pour la manette plutôt que le combo clavier-souris. En tant que pillarche, vous êtes doté d’une technologie d’avant-garde, l’EGO. Et jeu de tir futuriste oblige, l’amélioration de vos talents EGO s’articulent autour de votre faculté à viser plus précisément, à mieux encaisser ou infliger les dommages, à vous déplacer plus vite.Tout est question de pratique

Votre armement et vos véhicules également s’améliorent à mesure que vous les utilisez. Au gré des missions principales, des événements dynamiques apparaissent spontanément. Libre à vous d’y prendre part et de porter assistance aux autres joueurs en plein combat. Le point d’orgue de ces événements : les retombées d’Arche. Ces affrontements PvE massifs offrent une bonne opposition et surtout un butin très prisé, réparti entre participants selon votre classement. Armez-vous de votre meilleur équipement, la course au DPS est de rigueur ! Si vous aimez les échanges plus intimes en petit comité, il est possible d’effectuer des instances coop qui se démarquent du grand jeu de massacre des retombées d’Arche. Enfin, les adeptes du PvP peuvent se mettre joyeusement sur le museau jusqu’à 64 contre 64 en Guerre de l’ombre, une resucée du classique mode Domination.

Inspirations diverses

L’environnement de Defiance tire son inspiration d’univers futuristes comme on en voit dans Halo ou Fallout. Les Messorans, l’espèce xénomorphe avide de Gulanite, fait penser aux créatures insectoïdes de Starship Troopers. Les Ecorcheurs et les Mutants rappellent Borderlands. La flore extraterrestre associée aux paysages terraformés de la baie de San Francisco donne un cachet original à l’aire de jeu. Seul hic : on observe peu de variations entre les différentes zones. La composition musicale est captivante. Elle est le fruit de la collaboration entre les équipes de développement du jeu vidéo et de la série télé diffusée sur la chaîne Syfy. Les joueurs consoles auront du mal à s’émouvoir de la richesse technique des décors, des concessions ont été faites pour conserver une animation acceptable lors des gros regroupements.

Répétitif

Un sentiment partagé se dégage du jeu. Le scénario principal en dévoile trop peu sur les origines de son univers. Au hasard de l’exploration, on découvre des enregistrements qui en disent un peu plus. Et surtout, il est impératif d’effectuer au maximum les missions parallèles pour comprendre le folklore de Defiance. Le menu "Top Secret" renseigne, à l’image d’un codex, sur les espèces extraterrestres, la folle ruée vers la Gulanite, la célèbre Bataille de Defiance. Le caractère aléatoire des récompenses de butin aurait mérité un inventaire de plus grande capacité. On est trop souvent contraint de démanteler du bon matériel pour faire de la place. Les mécaniques répétitives de gameplay s’adressent résolument aux habitués du "farming". Il y a bien les défis et les objectifs journaliers pour varier les plaisirs, mais on tourne vite en rond. D’autant plus que l’aspect communautaire reste en retrait et qu’il n’y a pas de réel intérêt à rejoindre un clan pour participer à l’effort commun. Espérons que le lien avec la série TV et l’apparition ponctuelle des acteurs du show lors de missions épisodiques donnent envie d’y revenir. Les développeurs ont promis des trames scénaristiques qui devraient régulièrement s’entrecroiser entre médias.

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 18 ans abonnés à la chaîne TV Syfy.
- Aux pillarches en quête de Gulanite !
- A celles et ceux qui savent accepter le lancement chaotique du jeu.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Borderlands 2
- Rift