Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Dead Rising : Chop Till you Drop

Dead Rising : Chop Till you Drop

Dead Rising passe de la Xbox 360 à la Wii. Pari difficile ? Si on se contente d’une comparaison entre les deux supports, clairement. Simplifié, retouché, adapté à une machine nettement moins puissante ce nouveau cru de Dead Rising ne vise certainement pas le même public.
Sorti en septembre 2006 sur Xbox 360, Dead Rising se présentait comme un jeu de massacre de zombie particulièrement jubilatoire. Pour cette transition sur Wii, Capcom reprend les mêmes personnages, le même mall (centre commercial) et une trame de fond assez identique. Pour le reste, attendez-vous tout de même à une petite séance d’amaigrissement afin d’adapter le titre à un public de joueurs plus occasionnels.

Franck West. Profession : chercheur d’ennuis

Votre héros, un photoreporter, atterrit donc dans une ville sous quarantaine infestée de zombies. En quête du scoop du siècle, notre ami doit batailler pour sauver sa peau et découvrir la vérité. Heureusement, le mall ne manque pas d’objets divers plus ou moins contondants à mettre sur la figure des zombies.Mais aussi d’armes à feu. Hélas, tout l’aspect photographique du jeu sur Xbox 360 (où prendre des photos rapportait des points) est passé à la trappe. Dès les premières minutes, on sent donc la cure d’amaigrissement venir. Proposer sur Wii de vastes espaces surpeuplés en zombies pouvait paraître insurmontable. Les développeurs ont solutionné la chose en réduisant les monstres, quitte à les rendre plus mobiles, et en réduisant sévèrement la qualité graphique. De fait, cette dernière s’avère plus que moyenne. Autre petit bidouillage : de charmants caniches et perroquets morts-vivants viennent vous assaillir. Eux ne souffrent pas de lenteur, bien au contraire. Et sont l’occasion idéale de se rendre compte de la rigidité des contrôles qui entraîneront quelques décès prématurés. Fort heureusement, si l’on peut dire, cette version Wii propose des points de sauvegarde intermédiaires. Evitant de reprendre une mission depuis le début.

Nettement plus "casual"
Qui a joué au jeu sur Xbox 360 notera la disparition de nombre de cinématiques au profit d’une structure de mission beaucoup plus linéaire obligeant à des allers-retours auprès d’Otis, un des personnages du jeu, afin de recevoir certaines missions. Le concept de jeu en temps limité (72 heures pour s’évader) se voit aussi édulcoré puisque maintenant le chronomètre ne sert qu’à évaluer votre performance dans chaque mission. Reste le concept jubilatoire et toujours efficace du massacre de zombies. D’autant que, d’entrée, nous avons récupéré un fusil à pompe là où initialement le jeu ne proposait… rien. Sachant que les monstres perdent souvent en mourrant des munitions. Regrettons aussi un inventaire à la gestion fastidieuse. Notamment pour l’équipement des armes où la Wii offre moins de possibilités que sur Xbox 360. Le changement d’armes se faisant en pressant B et une direction sur la croix de la Wiimote. Pas franchement pratique. Au corps à corps, la pression du bouton A permet de frapper, tout comme secouer la Wiimote. Une fois un ennemi sonné, une action contextuelle avec ce même contrôleur permet de le charger et de le clouer au sol. Ou de l’empaler si l’on dispose d’un "outil" adapté. Joie ! Se farcir un ennemi à la poêle à frire ou à coups de banc reste toujours aussi amusant.

Concrètement, il vaut mieux éviter de comparer cet opus Wii à son prédécesseur sur Xbox 360 et ne le prendre que pour ce qu’il est. A savoir un titre défoulant, agréable à jouer. Mais qui ne casse pas la baraque.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- A partir de 18 ans.
- Aux joueurs qui aiment les jeux de zombies qui ne font pas peur.
- Aux amateurs de second degré.
- Aux novices et joueurs occasionnels, ou à tous ceux qui ont eu du mal à avancer dans l’opus Xbox 360.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Resident Evil 4 Wii Edition
- Resident Evil: The Umbrella Chronicles