Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Conker Live & Reloaded

Conker Live & Reloaded

Fan des jeux trashs, insolents et scatos au possible ? L’écureuil dingue nouvelle génération, pétomane et fan des armes de dérision massive revient faire ses classes sur Xbox. Conker Live & Reloaded réchauffe un succès. Pour en faire un autre ?
Conker fut un des gros titres de la N64. Lancé en 2001 sous le nom de Conker’s Bad Fur Day, le petit écureuil venait manier un art de la satire au joyeux ton de gaudriole, façon Tex Avery pipi-caca. Conker Live & Reloaded, qui ne s’appelle pas Conker 2 (au cas où vous n’auriez pas remarqué), ne trompe pas son monde quant à son contenu : une partie solo reprenant le titre N64 et un jeu multijoueur sans aucun rapport à la sauce Battlefield décalé.

Du neuf avec du vieux

La partie solo reprend donc un succès bien connu. Tous les qualificatifs élogieux et superlatifs avaient été combinés dans notre test il y a quatre ans. Plutôt que de vous redire la même chose, nous vous invitons donc à relire cette prose. Qu’y a-t-il de neuf ? Tout d’abord un moteur graphique retravaillé pour la Xbox. Rare a sur ce point bien remis à niveau le soft avec un univers détaillé, haut en couleurs et fort attachant. Les animations de l’ami Conker sont également pleines d’humour. Ses yeux tourneront façon jackpot à la vue du moindre dollar. Ses mouvements bien détaillés s’avèrent très fluides. Quant aux ennemis, c’est un rassemblement hétéroclite de n’importe quoi, allant de la fourche suicidaire à l’abeille dépressive.
Les clins d’oeil au jeu d’origine regorgent, comme quand Conker s’étonnera qu’un ennemi ne chute pas comme prévu ou qu’une énigme a changé. "Les développeurs m’avaient dit qu’il ne s’agirait que d’un portage." En effet, ce remake contient quelques scènes supplémentaires et modifications.
Blastez-moi donc tout ça

Second jeu dans le jeu, la partie Live vous place dans des séances de flingage massif. Les parties proposent le jeu hors ligne à deux en coopération ou en affrontement, tout comme le solo avec des bots. On pourra aussi se livrer à une mini campagne, dite Chapitre X, aux missions se succédant avec chacune ses conditions de victoire : capture de points stratégiques, capture de drapeau, objectif à atteindre, etc. Les bots ayant leurs limites, on optera vite pour des humains. Jusqu’à 16 joueurs pourront rejoindre les rangs du Haut Commandement des Ecureuils ou des cruels Tediz. Remake du débarquement en Normandie, bataille pour le contrôle d’un pont, combat urbain, tout y passe. Le tout avec un arsenal varié. Chaque arme dispose de plusieurs types de munitions. Certains bonus vous permettront de gagner de nouvelles armes ou capacités pour votre classe (sniper, classe de corps à corps, lance-flammes, démolisseur, pilote, etc.). On pourra aussi ramasser, selon sa classe, des mines ou déposer des tourelles. Enfin, divers véhicules terrestres ou aériens seront de la partie. Leurs contrôles sont simples et leur armement plus ou moins bourrin pour une débauche d’effets spéciaux qui auront parfois l’inconvénient de rendre l’action fouillie.

Un jeu ? Deux ? Ou en fait un demi ?

Même quatre ans après, Conker se révèle vite (remis à niveau) être un jeu de plate-forme très séduisant.
Probablement l’un des meilleurs du genre. Si vous ne connaissez pas les aventures de l’écureuil, vous serez ravi. Quant au jeu Live il offre des champs de batailles amusants et défoulants. Deux genres totalement différents en un, à condition d’avoir le Live.
Test réalisé par Arnaud Papeguay

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- A ceux qui ne connaissent pas Conker
- Aux fans du jeu N64 qui veulent redécouvrir ses aventures
- Aux fous qui ont envie de faire des frags en multi avec un écureuil

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Conker’s Bad Fur Day sur N64
- Voodoo Vince