Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

CODENAME PANZERS : PHASE TWO

CODENAME PANZERS : PHASE TWO

Las des jeux de stratégie en temps réel sur fond de Seconde guerre mondiale ? Alors le titre des hongrois de Stormregion n'est pas pour vous. Dommage ! Pour les autres, décortiquons ensemble ce deuxième épisode d'une trilogie annoncée.
Blitzkrieg, Sudden Strike, l'éditeur allemand CDV n'en n'est pas à son coup d'essai, loin de là. Sorti en septembre 2004, Codename Panzers : Phase One a connu un réel succès. Quelques semaines plus tard, le studio hongrois de Stormregion avisait officiellement le développement de deux autres épisodes. Codename Panzers : Phase Two, chronique annoncée d'un succès ?

A concept identique, saveur similaire

Petit rappel : dans Codename Panzers, ni ressource à récolter et à gérer, ni bâtiment ou base à édifier. Aux commandes d'un héros, accompagné d'un nombre d'unités prédéterminés, le joueur doit remplir les objectifs de chaque mission. Dans cet épisode, dites adieu aux plages normandes ou à la belle campagne ardennaise. Les deux campagnes de l'Axe et des Alliés se déroulent au cœur du territoire nord-africain avec son immuable désert et son relief caractéristique. Au programme du Tour operator Stormregion, la visite de Tobruk, d'El Alamein, d'Halfaya... Une fois ces deux campagnes achevées, le joueur pourra prendre en main la destinée des Partisans.
Un groupe de résistants vous emmènera au cœur des terres yougoslaves et italiennes. Trois campagnes longues dont le contenu est varié.

Un scénario excellente

Côté présentation, un soin particulier a été apporté au scénario des missions grâce à de très belles cinématiques exploitant le moteur 3D du jeu. Pour vous immerger un peu plus dans le contexte historique, les vidéos sont agrémentées d'un filtre destiné à vieillir ces dernières, un peu à l'image des informations présentées dans les salles de cinéma pendant les années 40. Première remarque, l'interface n'a pas connu d'évolution afin de préserver les habitudes des anciens joueurs. Les nouveaux explorateurs auront la joie de découvrir l'excellence de celle-ci.

Des objectifs secrets à remplir

Comme précédemment, il est important d'analyser la topographie du terrain puisque celle-ci influe sur l'efficacité des unités au combat. De même, inutile de partir à l'assaut d'une position ennemie tête bêche.
En effet, missions après missions, les unités emmagasinent des points d'expérience (étoiles) qui accroissent leurs caractéristiques (blindage, dommage). Cela leur confèrent un avantage indéniable au combat. Dans le même esprit, il ne faut pas se contenter de réaliser les objectifs de base. Au contraire, il faut se concentrer sur ceux qui sont cachés afin d'engranger un maximum de points de prestige.
Une sorte de monnaie virtuelle qui permet d'acheter de nouvelles unités pour la mission suivante. Du coup, selon votre gestion, votre armée se renforce peu à peu ou se dégarnie, d'où la nécessité de faire le forcing pour achever la mission avec un nombre de pertes limitée. Tout le côté stratégique est là.

Une ambiance et un gameplay excellents

Les nouveautés du gameplay intègre une redéfinition de la portée de certaines unités. Un réglage censé améliorer le côté spectaculaire des batailles. Fini le pilonnage intensif de l'ennemi à distance. La portée des tirs des blindés a été sensiblement réduite pour accroître le nombre des combats rapprochés et les rendre plus intenses. Autre nouveauté, le cycle jour/nuit ouvre la voie aux missions nocturnes et permet l'ajout de phares aux véhicules. Objectif : insuffler une dose de furtivité aux missions à condition de circuler phares éteints et l'occasion pour le joueur d'organiser des embuscades. Inconvénient : le champ de vision est réduit d'un quart.

Une réalisation impeccable

Inscrit dans le même esprit que Codename Panzers : Phase One, ce second épisode pourrait passer inaperçu tant les améliorations sont infimes. On peut noter cependant, moins de bugs de collision, des textures plus fines, des unités moins "débiles" - bien que certaines continuent à se faire tirer dessus sans réagir ou prennent des chemins insensés - et des explosions plus spectaculaires. Enfin, toujours dans l'idée de crédibiliser au maximum le contexte historique du titre, un gros travail a été effectué pour présenter des environnements de jeu criants de vérité. A l'image de l'opus précédent, le multi permet de s'affronter en deux équipes de quatre joueurs en mode deathmatch ou domination, et en supplément un MP-Mode qui rajoute des objectifs à accomplir pendant l'affrontement. A noter, un nombre insuffisant de cartes. En contrepartie, Stormregion a implémenté un éditeur de cartes.
Un jeu destiné avant tout aux fans du premier épisode. Néanmoins, nous avons là un titre qui permet une bonne entrée en la matière, pour ceux qui ne connaîtraient pas le genre. Un titre à se procurer sans problème. Vous ne serez pas déçu.

Test réalisé par Richard ROGER

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu :
- Aux tacticiens
- Aux aguerris de la série
- Réservé aux plus de douze ans


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Codename Panzers : Phase One
- Blitzkrieg