Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Castlevania : Circle of the Moon

Castlevania : Circle of the Moon

Le premier jeu de Konami pour la GBA n'est autre qu'un nouvel opus de la célèbre saga Castlevania. Plus proche d'un Metroid que d'un épisode habituel de la série, Circle of the Moon fait partie de ces titres faits pour motiver l'achat de la dernière portable de Nintendo.
Dracula n'est pas mort ! C'est sûrement la centième fois qu'on nous le dit, qu'on le renvoie in extremis dans sa tombe et qu'il refait surface. On va finir par ne plus y croire... C'est la famille Baldwin (rien à voir avec les acteurs américains du même nom), héritière du fouet "chasseur de vampires" depuis des générations, qui a la charge de régler son compte... au comte justement. Et c'est un certain Nathan Graves que vous allez diriger dans ses aventures, jeune disciple de Maître Baldwin (et sûrement ancêtre de Buffy ?!).

Dépaysement zéro !

Les amateurs de la série reconnaîtront tout de suite le système de jeu grandement emprunté au célèbre Metroid. Notre héros évolue au sein même du château de Dracula et va faire connaissance avec les créatures qui hantent ses dépendances. Un vrai labyrinthe. Accumulant de l'expérience à chaque ennemi trucidé, Nathan monte de niveau et voit ses compétences (force, défense, chance...) s'accroître.
Certaines parties de l'immense demeure demanderont d'ailleurs d'avoir récupéré certaines habilités spéciales pour les atteindre (course, double saut, destruction de statues et autres rocs...). Quant aux monstres en eux-mêmes, vous risquez de les avoir déjà croisés dans l'un des épisodes précédents de la série.
Si on tapait le carton ?

Le décor une fois planté, il s'agit désormais de se faire aux nouvelles armes que vous aurez à votre disposition. Outre les diverses armures, gantelets, anneaux et potions que vous ramasserez sur les cadavres de vos victimes, apparaîtront des cartes magiques aux attributs variés. Définies en deux catégories (une vingtaine de cartes en tout), ces bouts de cartons se combinent pour conférer à Nathan des pouvoirs puissants qui l'aideront à se défaire plus facilement de ses ennemis ou à améliorer ses compétences. Pas moins de 80 combinaisons sont possibles ! C'est vous dire s'il va falloir les essayer toutes pour trouver celle qui conviendra le mieux à la situation !

Konami, la qualité (et mon ami !!)

Si le graphisme paraît décevant au premier abord, Castlevania accroche tout de suite le joueur par la qualité de sa jouabilité et par la beauté de sa bande sonore. Nathan répond au doigt à l'oeil et on ne se perd pas une seconde dans cet immense labyrinthe grâce à la carte qui se dessine au fur et à mesure de votre progression.
En outre, une fois le jeu fini, vous serez gratifié d'un code qui vous permettra de revivre cette aventure avec un héros aux caractéristiques différentes. Cela vaut le coup d'essayer car le gameplay change du tout au tout ! Il existe une demi-douzaine de ces codes et donc une demi-douzaine de modes inédits à découvrir.
Tout ceci pour vous inciter à vous ruer sur ce titre dès le jour de sa sortie en France...

Test réalisé par Lionel

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans de la série
- Aux amateurs de labyrinthes
- A un large public



Vous aimerez si vous avez aimé:
- Premier du genre sur la console.