Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Call of Duty 3, En Marche Vers Paris

Call of Duty 3, En Marche Vers Paris

Soldats, la victoire est proche ! Les forces de l’Axe reculent. Et après le débarquement de Normandie, Call of Duty 3 entame sa marche vers Paris. Tous aux armes !
La sortie de Call of Duty 2 : Big Red One l’an passé garantissait la pérennité de la série sur GameCube. Pour l’arrivée de la Wii, CoD 3 franchira-t-il un nouveau palier dans le réalisme et l’immersion du joueur ?

Les gars, tirer sur des casques…

Call of Duty 3 débute les hostilités avec la libération de Saint-Lô, en juillet 1944. Le débarquement a déjà eu lieu et l’ensemble de la campagne solo, soit une quinzaine de missions au total, vous propose de revivre les plus grands événements de cette fin de Seconde Guerre mondiale. Endossant les couleurs des forces alliées, vous allez devoir prendre d’assaut les poches de résistance de la Wehrmacht une par une. Vous n’aurez pas une seconde de répit. Le bref didacticiel pose les bases du gameplay, pour lequel il faut un bon temps d’adaptation. Mais autant dire que jouer avec la vision dynamique activée en sensibilité normale tient du vomi assuré. On note l’apparition des combats au corps à corps et le joueur aura la possibilité, en de maintes occasions, d’interagir avec son environnement.
Poser une charge sur un Panzer, ramer pour atteindre la rive opposée, conduire un véhicule, utiliser ses jumelles pour guider une frappe d’artillerie, on se sent plus investi dans les combats. Les mécanismes scénarisés des missions, bien que très orientés concourent à nous plonger un peu plus dans l’enfer de la guerre.
C’est mieux quand il y a des Boches en dessous !

Les effets spectaculaires des explosions, les dommages essuyés, les bruitages et dialogues appuyés, la modélisation des personnages et leurs animations, rien n’a été laissé au hasard par les développeurs mais force est de constater qu’à l’écran, on est proche de la PS2… Quant au quotient intellectuel des soldats contrôlés par l’ordinateur, il est plus proche de zéro. Alliés comme ennemis n’ont pas cet instinct de survie si naturel qui caractérise notre espèce et les paramètres de difficulté ne prennent en compte que la résistance, la précision de tir et les dégâts infligés par l’opposition.
On aurait aimé des comportements d’équipe plus aboutis, la prise en compte de la peur et du stress des soldats. Peut-être pour la prochaine génération de console, qui sait ?
Ah, que c’est beau la guerre…

L’arsenal militaire de la Seconde Guerre mondiale ne décevra pas les fans. La localisation des dommages n’est pas marquée de façon rigoureuse et on reste loin de la boucherie des affrontements d’époque et des corps démembrés. Le multijoueur est absent de cette version Wii. Pas même un écran partagé à se mettre sous la Wiimote. On se sent bien seul et on ne peut s’empêcher de penser que ce portage n’est qu’une introduction rapide au genre sur la nouvelle console de Nintendo. Il faudra patienter avant d’être en présence de véritables hits.

Test réalisé par Frédéric Pam.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 16 ans et plus
- A ceux qui veulent faire carrière en réseau
- Aux soldats qui n’ont pas peur des combats au corps à corps


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Call of Duty 2 : Big Red One sur GameCube