Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Blinx : The Time Sweeper

Blinx : The Time Sweeper

Un jeu où l'on peut contrôler le temps... c'est grâce à ce concept novateur que Blinx : The Time Sweeper avait attiré l'attention au dernier salon de l'E3. Après moult pauses, rembobinages avant-arrière... le jeu tient-il ses promesses ?
Blinx est un chat qui travaille comme ouvrier à la Centrale du temps. Son boulot consiste à récolter des cristaux de temps pour éviter d'éventuels bugs temporels. Quand le patron de l'usine annonce que des malfrats ont enlevé une princesse et comptent dérober les précieux cristaux, notre employé modèle est contraint de faire des heures supplémentaires. Non comptant de récupérer les fameux cristaux, le matou doit neutraliser les vauriens et délivrer la princesse Peach de service.

Un règlement draconien

L'objectif est simple : nettoyer chaque niveau de tous les chrono-monstres en moins de dix minutes. A l'instar de Luigi et Mario, Blinx est équipé d'un aspirateur, le chrono-spire, engin à l'aide duquel il aspire les éléments du décor (poubelles, bancs, troncs d'arbres, appareils-électroménagers, etc.) pour ensuite les régurgiter sur ses ennemis. Comme les délais sont parfois difficiles à tenir, Blinx va pouvoir utiliser les cristaux disséminés dans les niveaux pour contrôler le temps.
Ceux-ci doivent bien sûr être récupérés dans un ordre bien précis (trois lunes équivalent à une pause, quatre étoiles à deux ralentis, etc.). Tout cafouillage entraînant l'annulation pure et simple de la combinaison en cours, on a plutôt intérêt à ne pas s'emmêler les cristaux.
A la recherche du temps perdu

Il y a cinq types de chrono-commandes : pause, retour rapide, avance rapide, ralenti et enregistrement. Un pont s'effondre, on enclenche rewind et l'édifice est réparé , un ennemi trop collant, on fait pause le temps de lui balancer un téléviseur en pleine face, etc. Le principe est sympa et très simple d'utilisation, le tout est d'avoir les bonnes options et de se grouiller (les chronos-commandes n'agissant que quelques secondes). Et c'est là que la bas blesse : les cristaux étant trop proches les uns des autres, on a tendance à enchaîner les mauvaises combinaisons , et quant à speeder, qu'il s'agisse de sauter, courir ou faire la roue, le minet est lent, malhabile, comme s'il était trop serré dans son futal. La visibilité est elle aussi assez médiocre avec une caméra sans cesse à recadrer et de gros problèmes de visée pour les ennemis haut perchés, un peu comme si Blinx avait un torticolis.

Le temps c'est aussi de l'argent

Au fil des niveaux, Blinx doit aussi révéler des passages secrets pour récupérer des médailles et collecter des cristaux d'or permettant d'acheter divers objets : aspirateurs dernière-génération, fringues dernier-cri, bombes, vies supplémentaires, etc. Le jeu comprend plus de 35 niveaux au graphisme coloré, ce qui suffirait amplement à lui conférer une bonne durée de vie si on ne les traversait pas à la vitesse de la lumière.
En effet, au lieu de proposer de vastes espaces à la manière d'un Oddword ou d'un Crash Bandicoot , l'univers de Blinx est divisé en niveaux brefs que l'on enchaîne sans cinématique de transition et dans un temps limité.
Le joueur est donc contraint de refaire sempiternellement les mêmes niveaux pour espérer les compléter dans leur intégralité, comme si le jeu était resté bloqué sur la touche repeat.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- A ceux qui cherchent un concept de jeu innovant
- A ceux qui sont prêts à passer outre les lacunes du gameplay
- A ceux qui veulent rencontrer la première mascotte attitrée de la Xbox


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Crash Bandicoot : The Wrath of Cortex