Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Battlefield Bad Company 2

Battlefield Bad Company 2

Pour la première fois, DICE lance simultanément un même épisode de Battlefield à la fois sur PC – son support historique – et sur consoles. Doté d’un solide solo, ce nouvel opus confirme un changement de cap évident.
Fort de son ton décalé et de ses environnements destructibles, le premier Bad Company n’était pas dépourvu de qualités mais montrait que DICE avait encore du chemin à faire pour parfaitement maîtriser le solo d’un FPS. La Bad Company revient, encore une fois aux prises avec les Russes. Le quatuor de bidasses conserve son identité, avec son binoclard et son Monsieur muscles aussi lourdingues l’un que l’autre accompagnant les deux éléments normaux du groupe : votre sergent et vous. Toutefois, DICE a réduit l’aspect caricatural de l’aventure et des héros. Point de course aux lingots, à son compte, mais une vraie mission : éviter la Troisième Guerre mondiale. La Bad Co. en pleine rédemption !

J’aime le BTP
De la jungle aux sommets de la Cordillère des Andes, engagé contre des soldats russes ou des mercenaires, vous allez voir du pays. Doté d’environnements richement détaillés à la profondeur de champ remarquable, en dépit d’un léger aliasing, Bad Company 2 en met plein les yeux. D’autant que les possibilités de destruction propres au premier épisode ont été conservées, et même rendues plus réalistes. Vos balles percent les cloisons, laissent des marques d’impact et font voler des éclats. Sortez le C4 et les roquettes pour admirer des pans de mur entiers s’effondrer. Une petite séance à la Gatling d’un hélicoptère permettra de perforer tout ce qui bouge, de faire exploser les véhicules : le chaos à l’état pur ! Faute d’exploiter une liberté pourtant promise par la taille des cartes, DICE a choisi de partir en choc frontal avec Modern Warfare 2 en proposant une action linéaire soutenue par des événements scriptés. Si la campagne reste accrocheuse et spectaculaire, on constate vite qu’à ce petit jeu l’équipe d’Infinity Ward a bien plus de bouteille. Nous nous attendions plus à l’exploitation d’environnements ouverts.

Prends tes grenades et invite tes potes

La force d’un Battlefield réside également – et évidemment – dans le multijoueur. 24 joueurs sur consoles, 32 sur PC, peuvent se fritter à travers quatre modes de jeu sur un total d’une dizaine de cartes. On retrouve les modes Conquête (capture de points stratégiques) et Ruée (une équipe défend, l’autre attaque), tous deux offrent deux sous-modes opposant seulement des escouades de quatre joueurs. Là aussi la franchise prend un peu ses distances avec ce que le fan de la série, sur PC, connaît. Moins de joueurs par partie et des cartes plus petites composent l’univers multijoueur. Le titre n’en demeure pas moins explosif et s’impose comme une référence du genre. Avec ses environnements destructibles, ses véhicules (blindés, hélicoptères, quads, bateaux, etc.) et sa conception ingénieuse et inventive des cartes, Bad Company 2 propose de quoi faire pâlir la concurrence. Le joueur se voit immergé au cœur d’un champ de bataille, exploitant les points stratégiques pour prendre un tir longue portée, se faufilant entre des bâtiments en train de s’effondrer ou encore prenant le contrôle de la tourelle d’un hélicoptère afin de pacifier par les airs toute velléité ennemie. Ajoutez un réglage "hardcore" pour chaque mode de jeu cachant la minicarte (et donc les ennemis) et vous rendant plus vulnérable aux balles. Que du bon !

Test réalisé par Arnaud Papeguay, Bad Testor 2.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 16 ans.
- A ceux qui aiment tout casser.
- Aux amateurs de champs de bataille en multijoueur.
- Aux joueurs qui aiment l’action spectaculaire.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Battlefield Bad Company
- Call of Duty : Modern Warfare 2