Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Army of Two : Le 40e jour

Army of Two : Le 40e jour

Rios et Salem reprennent les armes. Nos chers mercenaires bodybuildés ont à résoudre une nouvelle crise. Mais cette fois, c'est elle qui vient les chercher !
Tandis que dans Army of Two, premier du nom, Rios et Salem parcouraient le monde pour résoudre les conflits les plus graves à coups de flingue, ils sont cette fois rattrapés par la guerre. Shanghai est attaquée par une puissance inconnue. Et nos deux petits gars en balade dans le coin vont logiquement se retrouver englués dans la baston. C'est donc sans autre forme de procès que débute l'action, avec la destruction massive de la ville sous une pluie de projectiles méchamment chargés en TNT.

Une suite mieux finie
Une suite mieux finie

Le 40e jour ne change pas la formule du jeu. C'est en progressant à deux que vous pourrez vaincre des vagues d'adversaires. Le joueur défouraillant le plus monte sa jauge d'aggro, attirant les tirs ennemis, tandis que son partenaire peut se placer et réaliser des tirs précis. On note tout l'intérêt de collaborer avec un joueur humain, que ce soit par écran partagé ou en ligne. D'autant que cette suite donne la possibilité d'aller chercher aléatoirement un coéquipier n'importe où dans le monde afin de l'insérer dans votre partie. Faute d'amis, vous n'avez pas de prétexte pour jouer seul ! Surtout que si l'intelligence artificielle a progressé, un partenaire géré par la machine reste, dans bien des cas, un bon gros boulet. De la coordination, il en faut, car cet Army of Two propose quelques innovations. Comme la possibilité de sauver, ou non, des civils. Faire semblant de se rendre pour que votre partenaire cartonne les méchants, éliminer d'abord un officier, voire le prendre en otage pour que ses hommes déposent les armes, transmettre la position d'adversaires à votre partenaire via le GPS, sniper en même temps des soldats adverses : autant de possibilités qui nécessitent de parfaitement jouer de manière coordonnée. Et aussi autant d'éléments qui apportent de la profondeur à l'action.

Plus de variété

En termes de design, les niveaux se montrent aussi mieux pensés. S'il ne faut rien attendre de révolutionnaire, ils font preuve de plus d'imagination, offrent dans certains cas plus de latitude de déplacement. Il arrive même que Rios et Salem soient séparés par les événements, les obligeant à se soutenir mutuellement de loin, sans possibilité d'aller soigner le partenaire éventuellement blessé. Les ennemis dézingués et les choix que vous faites au cours de vos missions rapportent du cash à utiliser, encore une fois, pour totalement modifier et personnaliser votre armement. Bien que court (comptez 6-7 heures), le scénario principal se voit complété par de nouvelles options de jeu en ligne. Ainsi, de deux à dix joueurs peuvent prendre part à des modes compétitifs ou coopératifs. On retrouve les habituels matchs à mort en équipe, contrôle de zone et défense d'objectif. Ainsi qu'un mode extraction opposant quatre joueurs à des hordes de "fanatiques". Efficace sans être non plus le titre du siècle, Army of Two : le 40e jour a surtout comme gros bémol une lourdeur dans les contrôles. Plus qu'un commando aguerri, on a parfois l'impression de déplacer un sumo. Pas de quoi gâcher le spectacle pyrotechnique !

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 18 ans.
- Aux amateurs de gros musclés qui flinguent plein de vilains.
- A ceux qui aiment jouer avec un ami en coopération.
- Aux adorateurs du bricolage de flingues.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Army of Two
- Call of Duty : Modern Warfare 2