Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Apache : Air Assault

Apache : Air Assault

Les simulateurs d’hélicoptère de combat ne sont pas légion sur PC, et encore moins sur consoles. Apache : Air Assault se charge donc d’occuper un créneau où on ne se bouscule pas. De quoi pousser à l’indulgence ? Jusqu’à un certain point.
On nous le lâche d’entrée : ce produit est sous licence officielle Boeing (le concepteur de l’AH-64 Apache). Dit comme cela, ça claque. Alors vite, on se jette dans l’action en se demandant qui est le vilain qui va se faire massacrer au cours d’une campagne glorieuse. Première déconvenue : en guise de campagne, on vous balade dans la peau de différents équipages d’Apache en Afrique, en Asie et en Amérique centrale. Moins de 20 missions passant du coq à l’âne, avec briefings minimalistes, cinématiques quasi-absentes (et celles présentes frisent le ridicule) : niveau immersion, on repassera ! Qu’importe si au moins le pari de la simulation est réussi, on dira que c’est le principal. La mission d’entraînement révèle des commandes bien trop lissées faisant glisser l’hélicoptère comme sur des rails. Heureusement, un mode réaliste est directement accessible pour la suite, ainsi qu’un mode vétéran à débloquer (ce dernier rend votre hélicoptère nettement moins amis avec les projectiles tirés vers lui).Si le mode réaliste tend à rendre les commandes plus crédibles, le titre hésite entre simulation et arcade, avec le risque de ne satisfaire aucun public. Maîtriser la bête demande au fan d’Ace Combat de la patience là où l’amateur de simulation verra un modèle de vol bien trop simpliste, avec ses incohérences dans la gestion du collectif (commande de puissance).

Y’a de l’idée !

Les développeurs ont affiché l’ambition de présenter des engagements un minimum crédibles. Pas de baston à un contre 1000, mais des engagements prétendant imiter les vraies missions de l’hélicoptère de combat. Roquettes et missiles sont en nombre limité, alors attention de ne pas dépenser sans compter. Petit piment ajouté : la possibilité d’afficher en plein écran le TADS (le système de désignation de l’Apache) pour pointer manuellement le canon de 30 mm et désigner des cibles aux missiles. D’ailleurs, autre bonne idée, il est possible de jouer à deux sur la même console : un joueur occupant le rôle de pilote, l’autre de tireur. Graphiquement, cockpit et hélicoptère se montrent très réussis, par contre l’environnement dépouillé, austère, pixellisé fait mal aux yeux ! Ajoutez des bruitages de piètre qualité et des musiques bien répétitives, et le sommeil guette. D’autant plus que les missions, elles aussi, manquent cruellement d’imagination. Il y a de l’idée, mais il subsiste trop d’imperfections.

Test réalisé par Arnaud Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 16 ans
- A ceux qui n’aiment pas les manuels de 500 pages (à la sauce DCS : Black Shark sur PC)
- Aux joueurs en manque d’hélico
- A ceux qui aiment l’Apache

Vous aimerez si vous avez aimé :
- L’inspecteur Derrick (pour l’ambiance)