Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Anarchy Reigns

Anarchy Reigns

Retardé, retiré des plannings de Sega avant de sortir en catimini chez un autre distributeur, Anarchy Reigns aura connu une distribution pour le moins… anarchique. L’attente en valait-elle la peine ?
Réalisation quelconque, interface envahissante, concept atypique, vidéos chaotiques… Après les excellents Bayonetta et Vanquish, le studio PlatinumGames peine à fédérer ses fans autour d’Anarchy Reigns. Une fois le jeu en main, on prend conscience de ses nombreuses qualités.

Baston !

Le principe est celui d’un jeu de combat à plusieurs, dans la veine de l’antique Power Stone ou, en 2D, d’un Super Smash Bros..La différence majeure tient au fait que l’on ne joue pas en local mais uniquement en ligne, ce qui permet d’accueillir jusqu’à 16 joueurs. Un nombre qui, couplé à la taille conséquente des arènes, permet d’offrir divers modes de jeu. Cela va du combat (chacun pour soi, en équipe, en mode survie) à la capture de drapeau en passant par le foot américain. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat se révèle franchement fun. Cela tient en partie au système de combat qui mise sur la largeur plutôt que la profondeur. Concrètement, les commandes de base à retenir sont nombreuses mais communes aux 17 personnages. Il n’y a aucune liste de combos spécifique à assimiler et l’on peut donc s’amuser rapidement avec tous les protagonistes. Cela étant dit, chacun dispose d’un style de combat spécifique qui assure une relative variété et entre Jack, Leo, Durga, Mathilda, Baron ou encore Bayonetta, vous trouverez votre bonheur.

Anarchy le bien nommé

Comme si le chaos de la baston générale ne suffisait pas, Platinum en rajoute une couche avec les évènements aléatoires animant les arènes. Il peut s’agir d’un bombardement sur une zone limitée, d’un camion fou ou d’un monstre géant surgissant des flots, d’une prime lancée sur la tête d’un joueur ou d’une créature, d’un largage d’items (lance-roquettes, bouclier, etc.), d’un portail emmenant deux joueurs dans une arène le temps d’un duel… bref, il se passe toujours quelque chose. De plus, Anarchy Reigns compense sa réalisation assez quelconque par des personnages au design délirant et un dynamisme débordant. Les prises ou les attaques spéciales bénéficient de chorégraphies très classes, renforcées par des effets visuels explosifs.

Douleur solitaire

Chose plutôt rare dans ce genre de jeu, la campagne solo n’est pas bâclée. Certes, le scénario est risible et l’on ne se balade que dans 5 environnements en tabassant allègrement des clones, mais chacune des missions que l’on débloque fait preuve d’originalité. Course à bord d’un véhicule, escorte de VIP, survie, affrontement contre des boss titanesques, combat en équipe, séance de tir aux pigeons… Une façon agréable de se familiariser avec les personnages, les lieux et les mécaniques du jeu. Alors certes, on peut taper sur la réalisation, le nombre d’arènes, les petits problèmes d’équilibrage, le manque de variété des combos pour les pros ou le fait, tout simplement, de ne pas être assis à côté de ses amis. Néanmoins, le résultat n’en reste pas moins défoulant et les parties en ligne s’enchainent avec plaisir. Vu le prix particulièrement attractif, les fans de baston auraient bien tort de se priver.

Test réalisé par Frédéric Dufresne.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de plus de 16 ans.
- Aux amateurs de baston en ligne.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Power Stone
- Super Smash Bros. Brawl sur Wii.