Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Aggressive Inline

Aggressive Inline

Quelques coussinets bien placés, un paquet de chips, les doigts de pieds en éventail sur la table basse du salon... Paré à chausser une paire de rollers pour me prendre des gamelles sur l'asphalte virtuel de la PlayStation 2.
Skateboard, snowboard, BMX, etc. Si on ne compte plus le nombre de simulations de sports extrêmes parues sur PS2, celles qui parviennent encore à introduire un brin de nouveauté se comptent sur les doigts d'une main. Avec Aggressive Inline, les créateurs de la série des Dave Mira comptent bien faire parti de ces rares exceptions en mettant à l'honneur la dernière discipline en vogue, l'Aggressive Inline (d'où l'originalité du titre vous l'aurez compris), une variante extrême du roller. A croire que d'être éternellement relégué sur la seconde marche du podium derrière Tony Hawk's Pro Skater 3, ça donne des idées.

A nouveau sport, nouvelles vedettes

Condition sine qua non pour concurrencer les ténors du genre : s'entourer d'une pléiade de star. Et de côté là, Aggressive Inline n'est pas avare de ses charmes puisque pas moins de dix pros du roller répondent présent à l'appel (Chris Edwards, Taïg Khris, Jaren Grob, etc.). En plus, les développeurs ont songé aux filles qui aimeraient se mettre au roller (ou simplement aux jeux vidéo) en créant deux jolies minettes (je crains que cela ne suffise pas) dont les performances n'ont rien à envier à leurs homologues masculins. Chaque perso possède sept attributs : saut, vitesse, grind, spin, manual, fake et wall ride.
Mais là où Tony Hawk permet de répartir à volonté les points de statistiques gagnés au fil des niveaux, Aggressive Inline inaugure la notion d'expérience (des grinds à gogo et le niveau de grind augmente progressivement, idem pour les spins, etc.). Grâce à un didacticiel passant en revue toutes les subtilités du gameplay, même les novices deviendront vite des champions toutes catégories.
Des figures "rond"ement menées

Triangle pour grinder, croix pour sauter et accélérer, carré pour les tricks et les grabs, flèches directionnelles pour les manuals permettant de créer de prodigieux combos, gâchettes pour tournoyer et se déplacer en fakie, etc., pas de révolution majeure concernant le gameplay sauf pour la création d'une touche action. Cette touche providentielle (le rond, pour ceux qui croiraient qu'un seul bouton du pad reste inexploité) permet non seulement d'interagir avec les PNJ (personnages non joueurs), de s'accrocher aux pare-chocs des véhicules (et de se faire un remake de Retour vers le Futur), d'effectuer, comme dans Airblade, des grabs rotatifs autour des éléments du décor (tuyaux, réverbères, etc.), des vaults (sauts périlleux) mais aussi de se récupérer dans les airs. Sauf pour le contre la montre, on parcourt les niveaux sans limite de temps. Néanmoins, pour ne pas être prématurément éjecter d'un niveau, il faut veiller à remplir continuellement sa barre de "juice" en réalisant des figures et en évitant de se scratcher trop souvent sur le bitume, ce qui arrive forcément à trop faire l'andouille.

Les classiques ont la peau dure

Outre le contre la montre, on retrouve les modes de jeu habituels : style libre, parties à deux sur écran splitté, un éditeur de parc bien fourni et facile d'utilisation, un mode carrière proposant d'accomplir diverses challenges (cumuler un certain nombre de points en un temps donné, grinder sur des parties spécifiques du décor, etc.) au fil de sept niveaux, chacun avec son propre thème : cinéma, fête foraine, musée, base aérienne, etc.
Les thèmes sont certes peu originaux et le graphisme des niveaux frôlent même souvent le kitch avec des couleurs vives et des décors scintillants (PlayStation 2 oblige) mais qui se démarquent indéniablement du lot par leur immensité (et cela sans que l'animation n'en souffre outre mesure).
Cerise sur le gâteau, le soft dispose d'une bande son de choix avec la participation de groupes tels que Black Sheep, Reel Big Fish, Pod (pour ne citer qu'eux) ainsi qu'un paquet de bonus à débloquer (séquences vidéo, zones secrètes, sept persos pittoresques comme une momie, un pirate, un scaphandrier, etc.). En bref, une bonne bouffée d'air frais dans la catégorie des sports extrêmes.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- A ceux qui cherchent de la nouveauté (mais pas trop quand même).
- Aux débutants comme aux joueurs confirmés.
- A ceux qui veulent rouler des mécaniques autre part que sur la place du Trocadéro.


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Tony Hawk's Pro Skater 3
- Airblade
- ESPN X Games Skateboarding