Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Ace Combat : Assault Horizon

Ace Combat : Assault Horizon

Changement de cap pour la franchise Ace Combat qui nous plonge au cœur du monde réel. Fini les nations fictives, vous voici intégré dans l’armée américaine et au bord de la Troisième Guerre mondiale.
Utilisez des nations imaginaires permettait à Ace Combat de mettre en scène des combats dignes d’une guerre totale, avec des personnages forts et un scénario de film d’action, sans se soucier de la crédibilité des événements. Cette fois, avec l’aide de l’écrivain Jim DeFelice, spécialiste du thriller militaire, les développeurs nous expédient vers un futur proche troublé. Nous sommes en 2015 et l’Afrique plonge dans le chaos. Mais vous vous rendez compte bien vite que ces événements n’ont qu’un but : détourner l’OTAN loin de la Russie où se trame un terrible coup d’Etat.

Voilures tournantes

Une autre nouveauté phare d’Assault Horizon est l’introduction des hélicoptères. En particulier, la campagne permet de prendre le contrôle de la mitrailleuse de sabord d’un UH-60 Blackhawk mais aussi de piloter l’hélicoptère d’attaque AH-64D Apache Longbow.Vous découvrez ainsi l’action comme jamais dans un Ace Combat : au ras des pâquerettes. Rassurez-vous, ces phases restent tout aussi spectaculaires que les combats aériens : massacrer de l’infanterie à la pelle ou semer la mort dans une colonne de chars, ça défoule. Vos pérégrinations vous placent aussi dans la peau d’une jeune pilote de bombardier, Janice. L’occasion rêvée de faire pleuvoir les bombes par paquets de 20 ou encore de démolir tout ce qui bouge grâce aux canons du redoutable AC-130 Spectre. Le personnage central du jeu est William Bishop. C’est avec lui que vous prendrez part aux "traditionnels" affrontements sauce Top Gun. Bien qu’américain, rien ne lui interdit de s’asseoir dans le cockpit des Rafale M et Mirage 2000-5 français ou encore du JAS-39 Gripen suédois. Sans compter les appareils des forces loyalistes russes, opposées au coup d’Etat, qui comptent leurs lots de MiG-21, MiG-29, Su-27 et autres Su-34.

Combat très rapproché

Dans les airs, l’action est digne de ce que les fans peuvent attendre. Le joueur dispose toujours d’une quantité gargantuesque de missiles à jeter à la figure de l’adversaire. Mais pour abattre les ennemis les plus doués, il convient de se rapprocher suffisamment pour pouvoir lancer un Assaut Rapproché (AR). Dès lors, votre avion se colle automatiquement dans les 6 heures de l’adversaire et vous n’avez plus qu’à effectuer les corrections de trajectoire pour le maintenir dans votre viseur. Cela se termine dans un nuage de débris et de flammes, avec un joli ralenti montrant l’avion ennemi se répandre lamentablement au sol. Des effets amusants mais rapidement répétitifs car le modèle de dégâts d’Assault Horizon reste simpliste. L’ennemi aussi peut lancer des AR contre vous. Il convient alors d’éviter le cercle de visée à l’écran et de tenter de ralentir pour faire chevaucher deux chevrons qui permettent de lancer une manœuvre afin de repasser dans le dos de l’ennemi. Spectaculaire, le système d’AR a toutefois quelque chose d’un peu nauséeux tant l’écran bouge en tous sens. Et surtout, il a parfois la désagréable idée de conduire votre appareil droit vers le sol ou dans un immeuble. Un système similaire existe pour les attaques au sol. Votre avion est placé automatiquement sur un axe favorable qui permet de délivrer son armement air-sol efficacement. Plaisant mais pas très original, le scénario tient suffisamment le joueur en haleine pour lui donner envie de continuer. Dommage toutefois que les développeurs paraissent ne pas savoir comment conclure une mission. Dans certains engagements, à la 35e vague de chasseurs ou au 68e bombardement à lancer à l’improviste, un sentiment de fatigue apparait. Quoi qu’il en soit Ace Combat : Assault Horizon reste un titre solide, défoulant, à jouer avec Danger Zone à fond sur la sono.

Test réalisé par Arnaud "Maverick" Papeguay.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs à partir de 16 ans.
- Aux fans de la série.
- A ceux qui aiment les avions mais ne supportent pas les simulateurs.
- Mais aussi aux pilotes qui veulent se détendre après un vol sérieux sous DCS : A-10C.
- Aux joueurs qui ne pardonnent pas la mise en retraite du F-14 Tomcat.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Tom Clancy’s H.A.W.X. 2
- Ace Combat 6 : Fires of Liberation (et tous les autres Ace Combat)