Sucker Punch, le prochain Naughty Dog de Sony
Dossier

Sucker Punch, le prochain
Naughty Dog de Sony

Crédit : Sony
Maxime L-G.
Maxime L-G.
Auteur Micromania-Zing

Depuis quelques années, les studios internes chez Sony sont particulièrement représentés par Naughty Dog et Uncharted/The Last of Us. Mais les Worldwide Studios sont composées de 13 entités… dont une semble suivre un chemin bien tracé.

Sony est reconnu depuis quelques années maintenant comme étant le constructeur AAA ayant dans son giron un nombre incroyable de studios talentueux. Au nombre de 13, désormais réunis sous la bannière PlayStation Worldwide Studios, de nombreux joueurs sont capables d’en citer au moins 3 sans effort. Parmi eux, Naughty Dog est celui qui revient le plus naturellement, étant celui ayant connu le plus grand succès. Il faut dire qu’enchaîner Crash Bandicoot, Jak & Daxter, Uncharted et enfin The Last of Us a son petit effet sur l’inconscient collectif.

Cependant, il y a aussi quelques studios qui sont… peut-être un brin sous-estimé. Parmi eux, Sucker Punch semble naviguer à la frontière entre le respect et le désaveu, une sorte de studio reconnu pour son talent indéniable… mais pas forcément grand public. Pourtant, il est en trajectoire direct pour devenir le prochain Naughty Dog de Sony. Pour cause ? L’histoire très similaire entre les deux.

Crédit : Sony

Si l’on réfléchit en termes de génération de consoles, Naughty Dog est l’aîné de Sucker Punch. La PlayStation 1 a en effet accueilli Crash Bandicoot, son titre fétiche qui l’a conduit ensuite à être racheté par Sony à l’avènement de la PlayStation 2. Le lien entre Crash et la PlayStation n’est plus à faire, et nous l’avons rappelé plus d’une fois dans nos colonnes. Faisons plutôt un parallèle avec Sucker Punch. Si Crash a été synonyme de la PS1, on peut dire que leur mascotte, Sly, a marqué la PlayStation 2. Le raton laveur cambrioleur a en effet été reconnu comme un égal à Jak & Daxter au cours de la vie de la console, ce qui n’est pas chose aisée lorsqu’on est autant camarade que rival du studio d’en face. Lors du développement de Jak II, Naughty Dog a souhaité se frotter à la création d’un monde ouvert. C’était le défi du studio pour cette génération de console. Et sur la PlayStation 3, Sucker Punch s’est donné sensiblement le même défi en créant la série inFamous. En vous faisant incarner un super héros (ou vilain, selon vos choix), il a fallu naturellement vous donner la possibilité manette en main de réaliser des choses extraordinaires. Un défi qui semble encore une fois en cohésion avec la vision de Naughty Dog, qui n’hésite pas à poursuivre de larges ambitions avant même de se frotter à la réalité du développement.

Trouver son unique ambition

C’est d’ailleurs cette même ambition qui aura créé Uncharted, ou l’expérience du cinéma blockbuster transposée en jeux vidéo. Les aventures de Nathan Drake sont arrivées alors que le jeu vidéo commençait une nouvelle mue. Les expériences arcade pures de l’époque ont plutôt été laissées aux développeurs indépendants et aux jeux multijoueurs en ligne. Les consoles ont trouvé leur identité en étant les seules à pouvoir proposer des jeux uniquement solo à la qualité de production grandiloquente.

Et là encore… Sucker Punch suit le même chemin, avec une petite génération de « retard ». Après la conclusion d’InFamous, qui se voulait plus être une lettre d’amour aux comics qu’au cinéma, le studio de développement va bientôt nous proposer Ghost of Tsushima. Son inspiration prise du côté du cinéma épique est plus que revendiquée, pour preuve le filtre nous ramenant à l’image d’un film d’Akira Kurosawa. Son histoire, qui se déroule à l’époque de Kamakura pendant les invasions mongoles, semble vouloir nous offrir un conte humain au milieu de la guerre. Une histoire viscérale donc, où le ronin et le ninja cohabitent pour trouver la paix. Le gameplay semble lui aussi plus creusé que dans les précédentes productions de Sucker Punch, afin d’offrir une plus grande variété d’approche de situations.

Crédit : Sony

Le studio n’est bien sûr pas condamné à rester dans l’ombre de Naughty Dog toute sa vie. Mais comme lui, il semble renouveler les paris jusqu’à trouver sa propre marque. Après InFamous, le studio a déclaré qu’il avait à cœur de créer des mondes ouverts pour ses titres afin de pouvoir offrir toujours plus de choix aux joueurs. Et Sucker Punch respecte qui plus est ces choix, comme l’histoire d’InFamous Second Son l’a montré. Ghost of Tsushima sera-t-il justement l’avènement de ce nouvel élan pour le studio, cette forme de libération artistique après avoir trouvé sa voie ? Artistiquement en tout cas, nous serions tenté de le dire tant cette production semble vouloir sortir du lot et exprimer quelque chose de plus fort que leurs créations précédentes. C’est par ce biais que Naughty Dog est devenu ce qu’il est aujourd’hui, et Sucker Punch semble se diriger vers le même brillant avenir.

Retrouvez Ghost of Tsushima dans la boutique Micromania