Les pires manettes de jeux vidéo jamais créées
Dossier

Les pires manettes
de jeux vidéo
jamais créées

Crédit : Mattel
Selim K.
Selim K.
Auteur Micromania-Zing

Si le jeu vidéo est un joli reflet de l’évolution technologique, on y trouve aussi de gros échecs. Notamment en ce qui concerne les manettes. Parce que, oui, d'horribles choses sont passées entre nos mains de gamers.

La manette de la Nintendo 64

manette-nintendo
Crédit : Nintendo

Apparemment, les êtres humains ont trois mains. Ou, du moins, ceux qui travaillaient à Nintendo lorsque la manette de la Nintendo 64 a été conçue il y a deux décennies. Il suffit de la regarder. Qui de sensé concevrait une manette si encombrante à utiliser, qu'aucun humain à deux mains ne pourrait atteindre à la fois le stick analogique et le D-pad sans avoir à contorsionner ses mains d'une manière impossible pour… un humain ? La consolation pour Nintendo, bien que la firme soit à l’origine de l'une des pires manettes de jeux vidéo de tous les temps ? Cela n'a pas suffi à dissuader la plupart des gens de s'acheter une Nintendo 64. En même temps, les nippons auraient bien pu nous offrir une manette à pédales qu’on aurait quand même acheter leur console tant elle était géniale. Mais, encore une fois, pouvez-vous imaginer combien la console se serait vendue si la manette avait été meilleure ? Bon, après, on n’a pas vraiment à plaindre les génies de Big N en ce qui concerne les ventes.

Celle de l’Atari Jaguar

manette-atari
Crédit : Atari

Les années 80 et 90 ont été des périodes assez bizarres pour les jeux vidéo. Les entreprises se tâtant les unes les autres et s'aventurant sur des terrains inexplorés, il y avait forcément un ou deux échecs. Mais au moins, avec la manette par défaut de la Nintendo 64 l’échec était pardonnable tant la console nous a offert de classiques. D'un autre côté, la manette ProController de l'Atari Jaguar était tout simplement... bizarre. Atari essayait d'innover et de changer les choses. C'est un risque qu'il faut être prêt à prendre dans l'industrie du jeu. Cependant, les changements de conception doivent être justifiés par une certaine logique, ce qui fait cruellement défaut au ProController. En ajoutant un pavé numérique au ProController, Atari a rendu le gamepad de la Jaguar anormalement grand, même pour son époque. Le pire ? Le pavé numérique n'avait aucune utilité ! Ou, du moins, pas dans le sens conventionnel du terme. Atari pensait que c'était une bonne idée de mettre un pavé numérique et de ne pas l'utiliser pour écrire des chiffres. Bien sûr, les jeux ont fini par l'utiliser, mais ici on est prêt à parier que c'était surtout parce que les développeurs n'avaient pas d'autre choix que de faire avec une manette aussi bizarre.

Le Intel Wireless Series Gamepad

manette-intel
Crédit : Intel

Intel est l'une des plus grandes entreprises du secteur informatique. Sa réputation dépasse de loin celle de l'industrie des jeux vidéo. Mais, même eux ne sont pas à l'abri de choix douteux. Par exemple, l’Intel Wireless Series Gamepad. Moitié manette moitié support de cou pour l’avion, cette étrangeté promettait une façon plus "confortable" de jouer aux jeux vidéo, mais n'a pas été retenue parce qu'elle était tout le contraire. De plus, au cas où vous essaieriez de la faire fonctionner et de télécharger les pilotes directement depuis le site web d'Intel, la manette ne fonctionne pas toujours comme prévu. Heureusement, Intel a été assez malin pour ne pas présenter sa création comme une manette par défaut pour une console. Une belle façon d’éviter la catastrophe.

Le Power Glove

Comment une entreprise pourrait-elle échouer davantage que de penser que les joueurs ont trois bras ? Eh bien, en sortant quelque chose d’encore plus horrible que la manette par défaut de la Nintendo 64, et en pensant que les gens achèteraient quelque chose qui ressemble à un gadget de votre série télévisée Super Sentai préférée - un genre de séries japonaises qui a inspiré les Power Rangers, entre autres. Le Power Glove de Mattel pour la NES, l'un des premiers produits électroniques portables jamais sortis, était bien en avance sur son temps. Le Power Glove plaçait les boutons de la manette de la NES sur votre avant-bras et vous permettait de contrôler l'écran en faisant des gestes de la main. De plus, il avait des boutons numérotés, tout comme la manette de l’Atari Jaguar. Une idée novatrice, sauf que cela reste un produit sorti il y a plusieurs décennies, et que personne n’était prêt pour une technologie aussi peu confortable. Après, on aimerait bien voir ce que cela donnerait de nos jours. Sans ce foutu pavé numérique.

Celle de la Dreamcast

manette-dreamcast
Crédit : Sega

Il y a de nombreuses raisons pour lesquelles la Dreamcast a échoué en tant que console. Tout d'abord, elle était bien en avance sur son temps. Mais, malheureusement, elle s'est heurtée à la PlayStation 2, qui, soit dit en passant, est restée la console la plus vendue de tous les temps pendant longtemps. Enfin, la manette n'a absolument pas rendu service à la Dreamcast. La forme encombrante de la manette Dreamcast était probablement encore pire que celle de la Nintendo 64 que nous avons présentée plus haut sur notre liste, ce qui en dit long. Sans parler de l'aspect trapu de la manette, qui semblait fragile et bon marché, avec une sensation peu naturelle lorsqu'elle était tenue. Ce qui était loin d'être le cas du DualShock de PlayStation. En tout cas, ce n’est pas grâce à sa manette qu’on se souvient de la Dreamcast.