Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Zoo Cube

Zoo Cube

Après avoir été pharmacien dans Docteur Mario (pour les plus anciens), pataugé dans les bassins de Wetrix, vous voici transformé en membre de la SPA du futur dans le dernier jeu de casse-tête des développeurs de PuzzleKings.
Le monde ne tourne plus rond depuis que le Dr Buc Ooze, un savant qui a une case en moins, mène des expériences génétiques ayant pour but de changer nos amis les bêtes en espèce de duplos virtuels. L'unique espoir de la race animale, eh bien c'est vous, qui aux commandes de votre ZooCube, allez mettre à mal les travaux de ce dangereux illuminé en vous transformant en Brigitte Bardot du Rubik's Cube.

L'Ark de Noé

Au centre de l'écran, un cube à six faces (quoi de plus normal ?) vers lequel convergent des formes biscornues et supra-colorées (déjà moins banal). Chacune de ces formes contient une moitié d'animal. L'objectif (hormis celui de péter les scores) est de former des paires afin que les bestioles reprennent leur formes initiales et soient automatiquement rapatriées sur l'Ark en attente d'une éventuelle réhabilitation. Au passage, on récupère évidemment toutes sortes de bonus : items permettant de gonfler son score, power-ups pour booster la vitesse de rotation du cube ou celle de la forme en direction du cube, bombes pour se débarrasser des formes indésirables, etc.
En bref, un principe simple, qui, même s'il requière de s'adapter à un gameplay en 3D, ne dépaysera pas les amateurs de Tetris-like.

Caché derrière

Cependant, derrière un concept élémentaire et un graphisme limite simpliste se cache un gameplay plus subtil qu'il n'y paraît. Au fil des niveaux (sept au total), les espèces se font de plus en plus variées. Crocodiles, tigres, girafes, hippopotames, etc. près d'une quarantaine d'espèces différentes se bousculent au portillon de l'Ark (pas toutes en même temps heureusement). Zèbre ou vache laitière ? Chimpanzé ou mandrill ? Cruels dilemmes auxquels il faut répondre de plus en plus vite étant donné que l'intervalle entre deux arrivages se fait de plus en plus mince.
Chaque sauvetage s'accompagne de cris d'animaux : beuglements, rugissements, hennissements, hurlements, etc. Autant de bruitages rapidement intenables qui font regretter que les développeurs n'aient pas prévu une touche permettant d'anesthésier tout ce petit monde.
Les goûts et les couleurs

Au niveau des modes de jeu, outre les parties classiques, on trouve un mode K.O (les règles y sont identiques sauf qu'il faut supprimer un certain pourcentage de formes pour accéder au niveau supérieur), un mode Aveugle (où l'on s'emmêle aisément les pinceaux puisque les formes y ont toutes de la même couleur) et un mode K.O aveugle combinant (on s'en serait douté) les spécificités des deux précédents modes. Et si les parties en solo ne vous paraissent pas suffisamment hypnotiques (ce qui est fort possible si vous n'êtes pas déjà converti à ce type de soft), il reste toujours les parties à deux en collaboration et jusqu'à quatre en compétition (avec toutes sortes de bonus vicieux à récupérer pour freiner la progression de ses adversaires), des parties qui seraient sans doute plus palpitantes si la visibilité n'était pas aussi réduite en écran splitté et si la réalisation avait bénéficié de quelques artifices supplémentaires.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

Ce jeu s'adresse :
- aux novices autant qu'aux accros de casse-tête
- à ceux qui apprécient les ambiances enfantines
- à ceux qui n'ont rien contre les puzzles bruyants


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Premier du genre sur ce support
- Super Bust A Move sur PS2
- Tetris Worlds sur PS2
- Wetrix sur Dreamcast