Le projet micromania-zing . découvrir !
Suivez-nous
Menu

Yakuza : Dead Souls

Yakuza : Dead Souls

Kiriyu-san et ses acolytes de la mafia japonaise reviennent sauver Kamurochô d’une nouvelle menace : les zombies. Un opus décalé et déjanté, mais qui peine à se hisser au niveau des références du genre.
Aux tous débuts de la PS3, Yakuza / Ryû ga Gotoku Kenzan ! (import nippon uniquement) avait réussi, avec classe, à transposer la série au temps des samouraïs. Nouvel épisode parallèle, Dead Souls s’attaque quant à lui à un autre genre : les fictions de zombies. Le quartier de Kamurochô se retrouve plongé en plein chaos suite à l’apparition de morts-vivants, qui se mettent à contaminer sa population bigarrée. Un pan du quartier est donc mis en quarantaine derrière une grosse muraille, qui va s’étendre peu à peu, tout au long du jeu. Tour à tour dans la peau de Shun Akiyama, Gorô Majima, Ryûji Gôda et ce cher Kazuma Kiriyu, vous devrez en découdre avec les créatures et découvrir ce qui se trame derrière cette épidémie. Ce scénario, qui ne se prend jamais au sérieux, devient prétexte à une explosion génialement abusive de scènes kitsch et de clichés de série Z. Le pied.

Le choix des armes
De la même façon que dans Yakuza 4, le jeu met aux commandes de plusieurs protagonistes. Au lieu d’user de leurs poings, comme à l’accoutumée, les quatre héros au sourcil viril devront cette fois-ci faire confiance aux armes à feu. En zone hostile, le gameplay s’apparente à celui d’un jeu de tir à la troisième personne. On explose à la pelle du zombie décérébré (ou en passe de le devenir) avec, de temps en temps, quelques mutants bénéficiant de pouvoirs spéciaux. Votre personnage cible automatiquement l’ennemi le plus proche, ou peut passer en mode visée avec réticule, d’une pression sur L2. Il est possible de recruter des partenaires pour que l’un d’eux vous accompagne dans l’aventure. La jauge de furie, toujours au rendez-vous, sert ici à exploser certains éléments du décor (baril, tuyaux de gaz, voitures...), ou à accomplir une attaque spéciale avec votre acolyte. On apprécie l’idée de la transposition du système de baston, propre à la saga, vers celui du shoot. Mais, dans l’ensemble, ces phases de jeu s’avèrent moins efficaces que dans un véritable charcutage de zombies en règle (Left 4 Dead, Dead Rising...). La gestion de la visée et de la caméra restent un peu mal fichue et les montées d’adrénalines, sont quasiment absentes.

À l’ancienne

Parallèlement à cela, on retrouve tout l’univers de la série des Yakuza, inchangé. Entre deux allers retours dans la zone contaminée, il est possible de s’adonner à une ribambelle de quêtes secondaires dans la partie sécurisée de Kamurochô. Flirter avec les hôtesses, sauver des riverains de leur propre stupidité, aller au karaoké, customiser l’équipement... du classique, pour qui connaît la licence. Le contenu annexe s’avère copieux et rallonge suffisamment la durée de vie de l’aventure principale, relativement courte, pour sa part. Toutefois, même si l’on garde un certain plaisir à retrouver toutes ces joyeusetés, elles peinent à se renouveler par rapport aux précédents volets. Les habitués auront l’impression d’avoir déjà fait cent fois les mêmes quêtes. En plus de cela, les mécaniques et l’ergonomie de jeu commencent à montrer des signes d’archaïsme, à l’image des graphismes, qui ont peu évolué depuis le premier volet sur PS3. Au final, Yakuza : Dead Souls est un shooter de zombies sans plus. Cependant, l’ambiance de cet épisode déjanté reste tout de même assez fun pour que les inconditionnels de la série trouvent de quoi patienter, en attendant le cinquième opus.

Test réalisé par Emmanuel Bahu-Leyser.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux yakuzas au grand cœur, de 18 ans et plus, qui comprennent impérativement l’anglais.
- Aux fans de la série, qui ont envie de se taper un bon un délire, en mode zombie.

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Yakuza 4
- Yakuza 3
- La série Left 4 Dead sur Xbox 360.