Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Worms 3D

Worms 3D

Worms est enfin de retour et en 3D, rien de moins ! Une dimension supplémentaire qui donne un sacré coup de jeune aux vers les plus méchants de l’histoire.
Faire évoluer un hit de la 2D vers la 3D est souvent un casse-tête pour les développeurs. L’adaptation graphique est généralement facile à faire mais le gameplay, soumis à de nouvelles libertés et de nouvelles contraintes, nécessite bien plus d’attention. Alors que son grand rival – la saga des "Lemmings" – en est encore à chercher la formule magique, Worms semble quant à lui avoir enfin trouvé le bon équilibre. Mieux, cette version 3D démontre que les belliqueux vers de Team 17 sont fin prêts pour accompagner les joueurs du XXIe siècle.

Death to the non-believers !

Que les puristes se rassurent : le passage à la 3D n’a rien ôté au style graphique si particulier de Worms. Les vers y sont même plus expressifs que jamais – une gageure pour de tels bestiaux ! – et les décors aussi loufoques qu’à l’accoutumée, sinon plus. Super-Mouton, vache folle, sainte grenade, vielle dame explosive , on redécouvre la plupart des armes fétiches de la série grâce à des animations désopilantes.
Dans le même ordre d’idée, de nombreuses petites cinématiques bourrées de clins d’oeil viennent ponctuer vos victoires dans les différents modes de jeu solo. En dehors d’un agaçant bug – voir ci-dessous – et de quelques rares ralentissements, la réalisation est donc honnête même si les plus mélomanes d’entre nous regrettent qu’il soit impossible de couper la musique du menu.
Catch this one !

Le concept général de Worms reste inchangé – des équipes de vers qui essayent tour à tour de se flinguer à coups d’armes délirantes – mais, introduction de la 3D oblige, le jeu propose désormais un ensemble d’angles de caméra pour s’orienter, déplacer ses vers ou viser. Vue à la troisième personne, vue subjective ou vue "du dessus", toutes se révèlent vite indispensables. Exploiter au mieux le terrain pour se cacher ou préparer un mauvais coup est une chose mais ne boudons pas pour autant les plaisirs simples : tirer au bazooka à bout portant sur un pauvre Worm ennemi qui vous regarde de ses grands yeux apeurés, c’est tout simplement jouissif. Coup de chapeau aux créateurs : l’ajout d’une dimension supplémentaire a réussi à enrichir le gameplay original tout en conservant l’idée originale.

Leave me alone !!!

En regardant du côté des menus, vous découvrirez différents modes de jeu. Pour les solitaires : un didacticiel, une campagne pleine de situations originales et un tas de petits défis spécifiques (tir sur cible, adresse au jet pack, etc.) ainsi que la classique "Partie rapide" pour s’en faire une sur le pouce.
Le mode multijoueurs, plus conventionnel, n’a rien perdu de son fun lui non plus , les parties entre potes sont toujours aussi féroces ! Les fans ne seront donc pas déçus même si ce Worms 3D nécessite une phase d’apprentissage un peu plus longue que précédemment, en particulier pour les tirs en cloche (grenades, bombes à fragmentation, bazooka, etc.).
Booooooring…

Avant d’en finir avec ce test, nous devons vous avertir que le jeu est victime d’un "crash aléatoire" qui se produit en général à la fin d’une mission solo et qui nécessite un reboot de la console. Ce qui a pour conséquence de vous forcer à recommencer le niveau que vous venez tout juste de finir. C’est très frustrant et inexcusable pour un jeu console. Heureusement pour nos nerfs, ce bug ne se produit pas très fréquemment. N’empêche… Selon l’éditeur il se produirait uniquement sur certaines consoles ou sur certaines versions du jeu. On juge donc préférable de vous prévenir car d’autres joueurs ont déjà rencontré le même problème. A vous de voir si vous acceptez ou non de prendre le risque.

Sweet revenge !

Nous avons été partagés sur la note à mettre à ce Worms 3D à cause du bug. En y réfléchissant, il nous a paru injuste de pénaliser un si bon jeu sur ce seul critère , nous avons donc préféré souligner sa présence dans le texte plutôt que de sabrer la note. Combinant à la fois humour, arsenal délirant, missions solo originales et mode multijoueurs addictif, le retour des vers est une réussite qui nécessite à la fois un solide sens tactique et une adresse aussi perverse que possible. Du (presque) tout bon !

Test réalisé par Guillaume Pan’, Wormophile.

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- Aux fans de la série
- A ceux qui aiment le mélange action / réflexion
- Aux joueurs qui ont le sens de l’humour
- A ceux qui acceptent de prendre le risque du "crash aléatoire"


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Les précédents épisodes de la saga.