Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Wolfenstein

Wolfenstein

C’est toujours avec un certain plaisir que l’on accueille l’arrivée d’un nouvel épisode de la saga Wolfenstein sur nos consoles préférées. Surtout quand les nazis, les expériences paranormales et la qualité sont une nouvelle fois au rendez-vous.
Suite de l’excellent Return to Castle Wolfenstein sorti sur Xbox première du nom, ce nouvel épisode fait du neuf avec du vieux : en pleine Seconde Guerre mondiale, vous incarnez une nouvelle fois BJ Blazkowicz, "l’Américain" de service, et dernier recours d’une résistance proche du point de rupture dans la bourgade d’Einstadt, située en plein cœur de l’Allemagne du IIIème Reich. Les survivants s’inquiètent de la recrudescence des activités nazies, qui semblent préparer quelque chose de louche. Et c’est vous qui aurez le privilège de découvrir ce qu’ils cachent.

Ich bin Ein Wolfensteiner !
Un peu à la façon d’un RPG, la ville et ses différents quartiers servent de hub afin d’accéder aux différentes missions. Chaque partie a son propre QG de la résistance locale et un marché noir où il fait bon venir faire quelques emplettes lorsque commencent à apparaître des spécimens ennemis un peu plus costauds que les autres. Dès l’une de vos premières missions dans un site de fouilles archéologiques bien gardé et assez flippant, vous mettez la main sur un mystérieux médaillon appelé le Soleil Noir vous procurant des pouvoirs surnaturels.

Parmi les quatre pouvoirs à acquérir, l’un d’entre eux ouvre le Voile, une dimension parallèle révélant des passages secrets, et les points faibles de vos ennemis. Evidemment, son utilisation est limitée dans le temps et il faut s’en servir intelligemment pour venir à bout des hordes de nazis qui tentent de mettre fin à leur pire cauchemar, vous. Si au premier abord, les quartiers peuvent paraître immenses, on progresse très vite de lieu en lieu, et on en vient à pester d’avoir à repasser sempiternellement par les mêmes ruelles.

Toi nazi ? Toi mort alors

Ce pseudo-aspect exploration ne gâche toutefois pas le plaisir brut et l’action incessante que procure le titre. Les ennemis sont nombreux et assez coriaces dès que l’on joue au moins en mode de difficulté Normal. La customisation des capacités des armes et du Soleil Noir a une réelle influence sur votre capacité à progresser dans l’aventure. Le mélange d’armes à feu et de pouvoirs n’est pas sans rappeler le mythique Bioshock, sans toutefois atteindre le même degré d’excellence. Le résultat n’en demeure pas moins prenant et on enchaîne les missions avec un certain plaisir (comptez 8 à 10 heures de jeu en mode Normal), le fun prenant largement le pas sur le manque d’originalité. User (et abuser) du lance-flammes, du fusil Tesla ou du canon à particules fait toujours son petit effet. Graphiquement, le bilan est plus mitigé. En effet, les cinématiques et la modélisation des personnages (comme des décors) ne sont pas au niveau des meilleures productions du moment, mais les effets visuels lors du passage dans le Voile ou lors de l’utilisation de certaines armes (fusil Tesla notamment) sont impressionnants. On a vraiment le sentiment de voir une dimension parallèle lorsqu’on active le médaillon, et le rendu à l’écran apparaît très crédible. Le multi est également de la partie avec de l’action pure que vous pouvez partager avec 11 autres "nazi-killers". Des modes de jeu classiques mais ceux qui auront apprécié l’univers dépeint dans la campagne solo trouveront certainement les cartes multijoueurs à leur goût.

A l’heure du bilan, Wolfenstein apparaît comme un FPS solide, qui sans prendre de risques, assure dignement la succession de RTCW. S’il ne révolutionne pas le genre, il propose une aventure pleine d’action et les différents pouvoirs offerts par le Soleil Noir apportent un vrai plus au gameplay. Alors si vous aimiez les précédents Wolfenstein, vous pouvez sans crainte vous laisser tenter par la cuvée 2009.

Test réalisé par Romain Mabil.

Avis de la rédaction

A qui s’adresse ce jeu ?
- Aux joueurs de 18 ans et plus
- Aux fans de la série
- A ceux qui recherchent un FPS ne se prenant pas trop au sérieux

Vous aimerez si vous avez aimé :
- Call of Duty : World at War
- Return to Castle Wolfenstein