Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

Wave Race : Blue Storm

Wave Race : Blue Storm

Dans les années soixante, le septième art connaissait sa nouvelle vague, à l'aube du troisième millénaire, c'est au tour des simulations de courses de jet-skis... Est-il utile de préciser que ça va être beaucoup plus mouvementé ?
Après avoir fait les beaux jours de la Nintendo 64, la série des Wave Race débarque sur console nouvelle génération. La preview annonçait une réalisation des plus prometteuses, la guéguerre des bolides des mers peut donc enfin commencer entre d'un côté, Splash Down sur PlayStation 2 , et de l'autre, Wave Race : Blue Storm sur GameCube.

Huit ça suffit

Pour ceux qui seraient passés à côté de la preview (pas sympa pour Fred), rappelons que Wave Race : Blue Storm propose d'enfourcher une moto des mers, un de ces onéreux petits bijoux qui permet de sillonner les océans parmi les dauphins, orques, raies et autres créatures aquatiques... le sport écolo par excellence ! Les développeurs de Nintendo ont choisi de limiter le nombre de riders à huit, non pas pour préserver l'écosystème, mais afin d'accentuer les spécificités entre chaque concurrent (vitesse, accélération, adhérence, puissance, etc.).
Par exemple, la bécane de l'ado pré-pubère est moins rapide mais s'avère idéale pour s'initier aux acrobaties nautiques , alors que celle du vieux routard bedonnant est puissante, super speed, mais dispose d'une accélération moindre (sans doute à cause de l'embonpoint de son pilote)... En bref, des stéréotypes tout en finesse.
Passeport en poche

Des îles tropicales à l'Asie centrale en passant par les canaux de Venise et des décors polaires dignes d'une pub d'une célèbre boisson à bulles... Au total, le soft propose huit environnements dont trois sont à débloquer. Au départ, ça peut sembler un peu léger mais avec cinq conditions climatiques différentes (ensoleillé, purée de poids, déluge, etc.), des trajectoires qui varient selon les marées (afin d'emprunter multiples tremplins et raccourcis), et de superbes paysages qui s'étoffent au fil des trois niveaux de difficulté, on arrive à un nombre de courses assez conséquent, avec, de plus, des sensations qui se renouvellent régulièrement. Pour ce qui des modes de jeu, ça reste assez classique : Championnat afin de débloquer les circuits, Contre la montre, Cascade, Entraînement, Free Roam pour se familiariser avec les lieux et le multijoueurs qui permet de s'affronter jusqu'à quatre sur écran splitté sans avoir à investir dans un multitap... GameCube oblige.

Contre vents et marées

Au niveau du gameplay, même si les commandes sont bien agencées sur la manette, la prise en main n'est pas vraiment intuitive. Qu'il s'agisse d'effectuer des acrobaties nautiques, de péter le chrono ou de gagner un Championnat, entre une concurrence sauvage et des vagues monstrueuses faisant peu de cas de votre nouveau joujou alors que les embruns éclaboussent l'écran... il faut s'accrocher (d'autant qu'en manquant cinq bouées, on est fatalement éjecté de la compétition).
Face à une telle adversité, un seul remède possible : apprendre à négocier des virages serrés à l'aide des gâchettes de la manette, surfer sur les vagues, connaître par coeur la mécanique de son engin et les reliefs des différents parcours mais aussi utiliser son turbo sur la ligne d'arrivée pour remporter la victoire à l'arraché.
Une fois passé ce cap, Wave Race : Blue Storm devrait séduire autant les marins d'eau douce que les vétérans de la série sur Nintendo 64.

Test réalisé par Carine Larsen

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- A ceux qui ont aimé Wave Race sur N64
- Aux amateurs de sports extrêmes
- A ceux qui n'ont pas le mal de mer
- A ceux qui aiment les jeux d'arcade


Vous aimerez si vous avez aimé :
- Premier du genre sur ce support
- Splash Down sur PlayStation 2