Le projet micromania-zing . découvrir !
Menu

War and Peace

War and Peace

Napoléon Bonaparte, le plus médiatique des dictateurs, intéresse et fascine de nouveau les Français. Il tient actuellement le haut de l'affiche dans les spectacles à succès et les séries télévisées... Un jeu vidéo retrace ses conquêtes.
"Napoléon, la France a besoin de toi !", s'écrit Christophe Molignier, un simple testeur de jeu vidéo. Il joue à War and Peace, le dernier jeu de stratégie de chez Microïds. L'action se déroule sur 20 ans, allant de 1796 jusqu'à 1815. Une des périodes les plus importantes de l'Histoire de France. Le grand Napoléon part en campagne d'Italie, avant de revenir sur Paris. Il prend le pouvoir, fonde l'Empire, déclare la guerre aux Autrichiens, aux Anglais, aux Espagnols, aux Russes, aux Allemands... Ca suffit oui ? Fallait pas s'étonner qu'un jour, ce bon Napoléon se fasse battre à Waterloo. Un fou, je vous dis !

Un jeu de plateau grandeur nature et en temps réel

Vous incarnez une des 6 nations proposées (France, Angleterre, Russe, Prusse, Autriche, Ottoman) et devenez ainsi l'homme fort d'un Empire, composé de plusieurs villes, parfois éloignées les unes des autres. Vous êtes seul à décider du sort de votre royaume. Que faire ? Vos champs d'action son nombreux et pour remporter la victoire il va falloir éviter les erreurs. Chacune des campagnes du jeu (8 x 6 nations) offre des conditions militaires, financières et géopolitiques réalistes et historiquement fidèles.
Bref, vous avez la pression ! Faut-il s'allier à l'Autriche pour attaquer l'Angleterre ? Vaincre les Espagnols et s'ouvrir à la Méditerranée ? Et les Anglais, ne vont-ils pas débarquer à Brest ? Bref, au début, vous serez perdu et vous ferez n'importe quoi. Ben oui, n'est pas Napoléon qui veut !
La première impression est souvent la bonne

A l'écran, vous apercevez votre capital. C'est de la 3D bien sûr. Vous faites un 360 degrés vite fait, observez les plaines, les montagnes aux alentours et zoomez sur les quelques unités déjà en place (pas génial d'ailleurs le zoom). De l'infanterie, des cavaliers, un général (important pour le moral de vos troupes) et quelques canons. En tout, chaque nation possède une petite vingtaine d'unités, avec en prime une flotte, pratique pour débarquer et envahir une ville nouvelle, chacune possédant bien entendu ses propres caractéristiques. Certes, l'aspect graphique de l'ensemble ne mérite pas les honneurs mais quant on sait qu'à l'écran il n'est pas rare de contrôler plusieurs centaines d'unités en même temps, on comprend mieux la nécessité pour Microïds de faire sobre.

Facile d'accès

Il ne faut pas se tromper. War and Peace (... scine le lundi) ne se rapproche pas d'un jeu de stratégie en temps réel comme Age of Mythology. Ici, pas question de couper du bois ou de ramasser de l'or. Tout est simplifié au maximum. Chaque ville (petite, moyenne ou grande) est capable de contenir 2, 3 ou 5 bâtiments. A vous donc de juger quelles sont les priorités pour vous et votre royaume : de l'or, des hommes, des points de sciences pour "upgrader" vos unités militaires, un hôpital pour soigner vos compagnons... La liste n'est pas très longue (9 bâtiments possible) mais suffisante.
Bref, une fois construit, le bâtiment adéquat remplira son rôle sans que le joueur intervienne. Là en revanche où vos décisions sont capitales, c'est sur la diplomatie, les mouvements de vos troupes, les stratégies militaires à adopter et la capture des villes ennemies.
War and Peace est un bon jeu entaché par un manque de finition

Dans le principe, tout est parfaitement huilé. Le joueur se prend vite au jeu. Attaquer une ville demande beaucoup de stratégie. Attention aux formations de vos unités (colonne, ligne, en carré...) car chacune a son point faible. Ne sous-estimez pas votre adversaires, ses forces, ses alliés, sa puissance technologique. Très vite, le ton monte, la partie s'accélère et pour vaincre, il faut commencer par faire face à une interface de jeu qui aurait mérité davantage de souplesse. La gestion des caméras demande beaucoup de doigté et un débutant ne pourra sans doute pas s'en sortir. Enfin, il arrive que le moteur 3D pêche et s'essouffle lorsque trop d'unités sont à l'écran. Profiter pleinement du jeu demande donc une grosse machine et une expérience en la matière.

A qui s'adresse War and Peace ?

Il semble évident que War and Peace ne s'adresse pas à n'importe qui. Pas aux débutants. Trop dur ? Presque. La prise en main, le gameplay et la gestion de la caméra demande une certaine habitude même s'il est vrai que beaucoup de paramètres sont gérés automatiquement. En revanche, il est certain que les fans apprécieront ce type de jeu... qui reste bon malgré tout.

Test réalisé par Charles Molignier

Avis de la rédaction

A qui s'adresse ce jeu ?
- A ceux qui sont fans des wargames temps réel
- A ceux qui aiment Napoléon
- Aux anti-mondialistes (oups !)


Vous aimerez si vous avez aimé :
- American Conquest